Enlevée au Yémen, une humanitaire franco-tunisienne appelle Hollande à l'aide

Enlevée au Yémen, une humanitaire franco-tunisienne appelle Hollande à l'aide

OTAGE - Nourane Houas, une employée franco-tunisienne de la Croix-Rouge enlevée début décembre au Yémen, apparaît dans une vidéo vendredi. Il s'agit de la première preuve de vie de l'otage depuis sa disparition.

La vidéo dure 39 secondes. Enlevée le 1er décembre à Sanaa, au Yémen, par des ravisseurs non identifiés, Nourane Houas, employée franco-tunisienne de la Croix-Rouge, est apparue dans les radars médiatiques vendredi 6 mai au travers d'une vidéo dans laquelle elle demande notamment à François Hollande de lui venir en aide. L'authenticité de la vidéo a été confirmée par la porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Sanaa, Rima Kamal. L'otage apparaît voilée lisant un texte et affirme que les images ont été tournées "le mercredi 13 avril 2016".

Nourane Houas s'est adressée notamment au président François Hollande, au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi et aux responsables du Comité international de la Croix-Rouge. Elle leur demande "de la secourir d’une mort proche" en accédant aux demandes de ses ravisseurs, et évoque une santé "très mauvaise".  France 24, qui a visionné les images , explique que le visage de la jeune femme est "amaigri et fatigué".

Une information confirmée sur Twitter par le porte-parole des Affaires étrangères françaises Romain Nadal : "Nourane Houas employée du CICR enlevée au Yémen depuis décembre dernier est de nationalités française et tunisienne". La Croix-Rouge et les autorités locales avaient annoncé l'enlèvement de la jeune femme, mais le fait qu'elle possédait également la nationalité française n'avait pas été révélé.

La Croix-Rouge limite la diffusion des informations

"C'est bien notre collègue, enlevée le 1er décembre, qui apparaît dans la vidéo", a confirmé la porte-parole du CICR, ajoutant que son organisation "poursuivait ses contacts et démarches" au Yémen et à l'étranger "pour obtenir la libération de Nourane Houas". Elle s'est refusé à donner la moindre indication sur les ravisseurs ou les raisons de son enlèvement.

L’humanitaire a été enlevée par des hommes armés alors qu'elle quittait son domicile à Sanaa, la capitale du pays, dans un véhicule de la Croix-Rouge . Elle était responsable d'un programme de protection humanitaire au sein de la mission de l'ONG au Yémen. Un employé yéménite, enlevé avec elle, avait été relâché au bout de quelques heures. Sur Twitter, la Croix-Rouge a demandé que la vidéo ne soit pas diffusée.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter