Enquête russe : Trump pourrait être interrogé par le procureur spécial

Enquête russe : Trump pourrait être interrogé par le procureur spécial

INTERROGATOIRE - Selon les médias américains, le procureur spécial Robert Mueller pourrait prochainement interroger Donald Trump dans le cadre de l’enquête sur l’éventuelle collusion entre son équipe de campagne et la Russie.

Verra-t-on le président des Etats-Unis interrogé par un procureur alors qu'il exerce son mandaty ? La chose semble de plus en plus probable, surtout depuis les révélations du Washington Post selon lesquelles Robert Mueller, le procureur spécial nommé dans l’enquête sur l’éventuelle collusion entre des proches de Donald Trump et Moscou, souhaite entendre Donald Trump dans cette affaire.


D'après le quotidien de référence américain, l’entretien pourrait avoir lieu "dans les semaines à venir". Les équipes du procureur et l’entourage de Donald Trump seraient en train de discuter pour définir les cadres de l’interrogatoire. Où celui-ci se déroulerait ? Quand ? Comment ? Selon le Washington Post, une possibilité serait que le président réponde par écrit aux questions des enquêteurs. Il se montrerait en revanche réticent à un face-à-face.

En vidéo

Affaire russe : L'enquête se rapproche de la Maison Blanche

La Maison Blanche ne fait aucun commentaire

La Maison Blanche a de son côté refusé de commenter ces informations. Ty Cobb, avocat de l’administration Trump, a indiqué qu’ "aucun commentaire sur les échanges" avec l’équipe de Robert Mueller ne sont faits, "par respect" pour cette dernière.


Le procureur spécial a récemment inculpé plusieurs proches de Donald Trump, dont son ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn. Celui-ci a reconnu avoir menti au FBI et accepté de coopérer avec la justice. Le président américain a quant à lui toujours contesté la moindre collusion entre son équipe de campagne et la Russie, dénonçant une "chasse aux sorcières" à son encontre.

Collusion avec la Russie et entrave à la justice ?

Robert Mueller cherche également à déterminer si Donald Trump s’est rendu coupable d’entrave à la justice, en se concentrant notamment sur les conditions dans lesquelles le directeur du FBI James Comey a été licencié en mai 2017. Ce dernier a témoigné sous serment face au Sénat que le président lui avait personnellement demandé d’enterrer l’enquête sur Michael Flynn.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter