Épicentre de l'épidémie de coronavirus, Wuhan, la métropole tentaculaire coupée du monde

Épicentre de l'épidémie de coronavirus, Wuhan, la métropole tentaculaire coupée du monde
International

Toute L'info sur

Coronavirus : l'épidémie meurtrière qui inquiète la planète

IMPACT - Aujourd’hui transmuée en cité-fantôme sous la menace d'une variante du coronavirus, cette ville tentaculaire de près de 11 millions d'habitants a connu ces dernières années un grand essor économique en accueillant de nombreuses entreprises françaises dont PSA-Peugeot-Citroën.

Une nouvelle variante du coronavirus, proche du SRAS mais encore mystérieuse, se développe depuis quelques jours à partir de la Chine. Si l'Organisation mondiale de la santé n’a pour le moment pas décidé si cette nouvelle menace constituait une "urgence de santé publique de portée internationale", comme Ebola, Zika ou la grippe H1N1, les autorités chinoises ont toutefois décidé de mettre en quarantaine la ville de Wuhan. 

Stations de métro fermées, caddies remplis à ras bord, masque obligatoire... les habitants de Wuhan, dans le centre de la Chine, se retrouvent coupés du monde. Dans l'espoir d'endiguer le mal, les autorités ont pris dans la nuit une mesure radicale et interdit tout départ en train, avion ou autocar depuis Wuhan. Les habitants se retrouvent prisonniers de leur cité à la veille du long congé du Nouvel an chinois.  Aux arrivées de l’aéroport de Wuhan est quasi désert, la grande majorité des commerces sont fermés et les tapis à bagages restent vides.

Le long de ses vastes artères, la métropole prend des airs de ville fantôme, avec de rares passants le visage recouvert de masques -- une précaution désormais obligatoire par arrêté municipal. Fragilisée par l'épidémie, cette métropole-monstre de 11 millions d’habitants s'est révélée ces dernières années au cœur d'un essor économique fulgurant, concentrant plus du tiers de l’activité économique de la province du Hubei (région du Centre de la Chine). En son sein, trois zones nationales de développement, quatre parcs scientifiques et technologiques, ainsi que plus de 350 instituts de recherche, 1 470 entreprises de haute technologie et de nombreux incubateurs d’entreprises.

La "Detroit chinoise"

Selon le Consulat général de France à Wuhan, le PIB de la ville s'est élevé en 2017 à 1.341,03 milliards de yuans, avec un taux de croissance de 8%, se classant ainsi au 9e rang des villes de la partie continentale de la Chine et le e-commerce à Wuhan représente 51,15 milliards de CNY, en croissance de 41%. 

Les principales exportations de la province du Hubei sont les biens manufacturés dans les industries identifiées comme "émergentes" (téléphones portables, ordinateurs, écrans LCD, électroménagers), les industries à haute intensité de main d’œuvre (textile, chaussures), l’acier, les médicaments, les produits alimentaires transformés, les pesticides et surtout l'automobile, point de départ de la libéralisation économique de la Chine. 

Pour être précis, Wuhan, surnommée la "Detroit chinoise" en référence à l'ancien cœur de l'industrie automobile américaine,  a derrière elle 150 ans d'histoire industrielle, mais sa mue s'est accélérée récemment avec le boom automobile chinois, faisant d'elle l'un des principaux centres de production de véhicules au monde.

Voir aussi

Ville très proche de la France

Wuhan recèle par ailleurs d’importants avantages régionaux, se situant à moins de 1000 kilomètres des grandes métropoles chinois, telles que Pékin, Shanghai, Guangzhou, Chengdu et Xi’an, reliant l’Est à l’Ouest, le Nord au Sud, ses rivières rejoignant les océans grâce à ses infrastructures de transport maritime, terrestre et aérien. 

Tirant profit de son emplacement stratégique en Chine centrale, elle est naturellement devenue le centre de l’industrie de la région du Centre de la Chine. Soit une véritable plaque tournante en ce qui a trait à la distribution efficace de produits dans de nombreux secteurs d’activité. Et l'Hexagone d'y succomber : plus de 500 Français sont inscrits sur les listes du consulat. Rien de hasardeux ainsi dans le fait qu'il s'agisse de la seule ville du centre de la Chine à être desservie par des vols directs vers Paris : chaque année, 129.000 Français se rendent à Wuhan (jumelée avec la ville de Bordeaux) pour tourisme ou voyage d'affaires. 

La deuxième plus grande ville de l'intérieur après Chongqing a ainsi tissé des liens de plus en plus étroits avec la France. La construction automobile, la fabrication de pièces détachées automobiles, les grandes surfaces, la finance et les produits électroniques sont les secteurs qui attirent le plus les capitaux français. Selon les statistiques du consulat de France (installé là-bas depuis 1998), des groupes renommés tels que PSA Peugeot Citroën, Alstom, Total, Renault ou encore Sanofi, figurent parmi les quelque 120 entreprises françaises qui se sont installées dans cette gigantesque ville industrielle et commerciale. Et l'on notera également la présence de géants commerciaux de renom comme Walmart, METRO et Carrefour , ayant tous ouvert des succursales à Wuhan. À ce titre, Wuhan devance largement toutes les autres villes chinoises

Au final, en associant les industries traditionnelles comme l’automobile et l’acier, et les nouvelles industries de haute technologie comme la pharmacologie et l’optoélectronique (Optics Valley, entre autres), Wuhan peut se targuer d'être l’une des villes chinoises offrant les meilleures perspectives commerciales. Selon une étude de l'Economist Intelligence Unit (EIU), filiale recherche/analyse du magazine The Economist, parue fin 2019, Wuhan figure parmi une poignée de villes de l'intérieur du pays qui compteront plus de deux millions de consommateurs à haut revenu d'ici 2030. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent