Escalade à Gaza : l'opération israélienne plus meurtrière que celle de 2012

Escalade à Gaza : l'opération israélienne plus meurtrière que celle de 2012

CRISE - Les raids aériens israéliens dans la bande de Gaza ont fait 184 morts et 1.287 blessés en sept jours, selon un dernier bilan des services de secours palestiniens. La diplomatie internationale s'active pour tenter d'arracher un cessez-le-feu.

Pour la septième journée consécutive lundi , les bombardements israéliens sur la bande de Gaza ont répondu aux tirs de roquette du Hamas. Avec un bien triste bilan. Dix Palestiniens dont un enfant – et pour la première fois un habitant de Cisjordanie - ont péri dans ces nouvelles frappes, et deux autres personnes ont succombé à des blessures subies dimanche, selon les services de secours palestiniens, portant le nombre total de victimes à 184. C'est plus que lors du dernier affrontement en novembre 2012. L'opération "Pilier de défense", qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquette de Gaza, avait alors causé la mort de 177 Palestiniens et de 6 Israéliens en une semaine. Côté israélien, depuis le début de l'offensive mardi, quatre personnes ont été grièvement blessées par des tirs de roquettes, mais aucune n'a été tuée.

Initiative égyptienne

Face à cette escalade de la violence, la diplomatie internationale s'active pour tenter d'arracher un cessez-le-feu. Alors qu'elle s'apprêtait à accueillir une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, et qu'elle attend mardi la visite du secrétaire d'Etat américain John Kerry, l'Egypte a proposé lundi soir une initiative pour mettre fin au conflit. Elle a demandé aux deux parties de cesser les hostilités à compter de mardi à 6 heures GMT (8 heures en France), proposant d'ouvrir sur son sol dans la foulée des négociations sur l'entrée de biens dans l'enclave palestinienne sous blocus. Mais ni Israël ni le Hamas ne semblent prêts à la conciliation.

De leur côté, les Etats-Unis ont mis en garde lundi contre une offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza, estimant qu'une telle opération mettrait davantage de civils en danger. La Maison Blanche s'est toutefois gardée de critiquer son allié israélien pour les civils tués dans les bombardements contre l'enclave palestinienne, ajoutant qu'Israël avait le "droit" et la "responsabilité" de protéger ses citoyens contre les tirs de roquettes du Hamas. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Euro : Suisse, Suède, Angleterre et République tchèque qualifiées pour les 8e de finale

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

EN DIRECT - Covid-19 : 10.386 personnes hospitalisées, dont 1655 en soins intensifs

Ce bateau conçu en France défie les lois de la physique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.