Esclaves modernes : ils seraient 36 millions dans le monde

International
ESCLAVAGISME - L'organisation de défense des droits de l'Homme Walk Free a comptabilisé près de 36 millions de personnes réduites en esclavage dans le monde.

Exploitation sexuelle, travail forcé, mariage forcé ou arrangé. L'esclavage moderne concerne aussi bien les hommes que les femmes et les enfants. En tout, ils sont 35,8 millions à être victimes d'esclavage dans le monde, et plus de la moitié le sont dans cinq pays révèle ce lundi l'organisation de défense des droits de l'Homme Walk Free .

Parmi ces pays, l'Inde, où "existent toutes les formes d'esclavage moderne", arrive largement en tête avec 14,3 millions de victimes, devant la Chine, (3,2 millions), le Pakistan (2,1), l'Ouzbékistan (1,2) et la Russie (1,1). Suivent le Nigeria, la République démocratique du Congo, l'Indonésie, le Bangladesh et la Thaïlande. Si l'on examine le pourcentage de la population réduite en esclavage, la Mauritanie connaît la plus forte proportion de victimes d'esclavage moderne (4%). "L'esclavage est enraciné dans la société mauritanienne", où "le statut d'esclave est héréditaire", souligne le rapport.

En France : 8.600 esclaves modernes

La Mauritanie est suivie par l'Ouzbékistan (3,97%), où chaque automne, plusieurs millions d'Ouzbeks, hommes, femmes et enfants, sont contraints par le gouvernement de participer à la récolte du coton, dont le pays est un des plus grands producteurs. En bas du classement, l'Islande et le Luxembourg sont les deux pays les plus exemplaires, avec 100 victimes chacun. Ils sont suivis par l'Irlande (moins de 300 victimes). La France compte tout-de-même 8.600 victimes.

Et en Europe ? La proportion de personnes exploitées est la plus faible (1,6%) mais elle compte 566.200 victimes, souvent d'une exploitation sexuelle ou économique. La Bulgarie, la République Tchèque et la Hongrie arrivent en tête des mauvais élèves européens, mais c'est la Turquie qui compte le plus grand nombre de cas (185.500), dont notamment des mariages d'enfants, du travail forcé et de la prostitution.  Le document de Walk Free met en avant également les efforts des pays pour lutter contre l'esclavage moderne. À part la Corée du Nord, tous les pays ont mis en place des lois pour criminaliser certaines formes d'esclavage moderne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter