Escroquerie stomacale : 800 touristes britanniques soupçonnés d'avoir déposé de fausses plaintes aux Baléares

Escroquerie stomacale : 800 touristes britanniques soupçonnés d'avoir déposé de fausses plaintes aux Baléares

DirectLCI
ESCROQUERIE - Profitant d'un vide juridique, plusieurs centaines de Britanniques auraient déposé de fausses plaintes pour des intoxications alimentaires qui leur permettaient de se faire rembourser intégralement leur séjour tout compris. Un manque à gagner de plusieurs millions d'euros pour l'industrie du tourisme espagnol.

La combine était bien rôdée : pour voyager gratuitement, ils déposaient des plaintes en prétextant de fausses intoxications alimentaires, avec l’aide de cabinets d’avocats pour le moins douteux. La police espagnole a annoncé ce vendredi avoir identifié pas moins de 800 touristes Britanniques soupçonnés d'avoir déposé de fausses aux Baléares, afin d'obtenir de juteuses indemnisations des hôtels.


Les policiers ont indiqué dans un communiqué avoir détecté 77 cabinets d'avocats ayant "mis en place une organisation visant à déposer des plaintes mensongères qui ont causé un tort économique important au secteur touristique des Baléares et de l'Espagne".

Une hausse des plaintes de 700% depuis début 2016

Les Iles Baléares, qui regroupent Ibiza, Majorque et Minorque, ont vécu depuis janvier 2016 une explosion des plaintes visant les hôtels offrant des séjours tout-compris. Plaintes déposées pour des supposées intoxications alimentaires, qui sont en hausse de 700%, précise encore la police. Le préjudice total est estimé à 4,5 millions d'euros, ont encore assuré les forces de l'ordre, qui précisent que le phénomène touchait également les îles Canaries et la région de Benidorm, sur la côte méditerranéenne, également très prisée des Britanniques.


Certains avocats spécialisés rôdent même aux abords des hôtels en offrant leurs services gratuitement, avec l'espoir de toucher une commission si le client obtient une indemnisation, ont fait savoir plusieurs groupes hôteliers. Une ambulance affichant le slogan "clinique des plaintes" aurait même circulé sur l'île de Tenerife, aux Iles Canaries.

En vidéo

Crise en Catalogne : le tourisme en berne

Cette hausse des plaintes est liée à un vide juridique au Royaume-Uni, où la loi de protection des consommateurs n'exige pas des clients malades qu'ils produisent un certificat médical. Il leur suffisait dans certains cas de présenter une facture d'achat de médicaments pour obtenir un remboursement, selon la police espagnole.


Le problème est d'une telle ampleur que le secrétaire aux Affaire étrangères Boris Johnson avait ironisé sur la santé digestive des Britanniques, devenus "parmi les plus fragiles" sur ce point. En juin dernier, face à l’ampleur du phénomène, L’ABTA, la fédération des agences de voyages britanniques, avait lancé une campagne d’information, ou plutôt d’alerte, auprès du grand public et du gouvernement sur les dérives de cette tendance des touristes britanniques qui pourrait avoir des conséquences bien plus contre-productives, et notamment la hausse du prix de ces voyages tout-compris pour tout le monde.  

Plus d'articles

Sur le même sujet