Espagne, Etats-Unis, Israël : ceux qui inspirent les "Indignés" de la place de la République

International
DirectLCI
RETRO - Pour la quatrième nuit consécutive depuis la journée de mobilisation contre la loi travail, des centaines de personnes du mouvement "Nuit Debout" occupaient dimanche soir la place de la République à Paris. Difficile de ne pas y voir un clin d'oeil à ceux qui, de Wall Street à Madrid, ont eu recours à la même méthode pour faire entendre leur voix.

Et de quatre. Le mouvement "Nuit Debout" a récidivé dimanche soir, des centaines de personnes occupant la place de la République pour la quatrième soirée consécutive. Avec, encore et toujours, des revendications diverses : "Salaire à vie", "démocratie par tirage au sort", "baisse des hauts revenus". Un phénomène informel qui n'est pas sans rappeler celui déjà observé dans les rues de plusieurs grandes villes ailleurs dans le monde. Metronews vous rafraîchit la mémoire.

EN SAVOIR + >>  Nuit Debout : qui sont les" Indignés" de la place de la République ?

 Les Indignés d'Espagne
En mai 2011, une association citoyenne lance un appel à la mobilisation dans plusieurs villes du pays afin de protester contre le chômage et les mesures d'austérité du gouvernement Zapatero. Contre toute attente, le rassemblement madrilène est un succès. Mais surtout, il est marqué par une initiative peu commune : le dimanche 15 mai, ils sont environ 200 manifestants à ne pas vouloir quitter la Puerta del Sol, et décident d'y passer la nuit. Le mouvement des Indignés – un nom inspiré de l'ouvrage Indignez-vous ! de Stéphane Hessel - est né.

Durant plusieurs semaines, la place devient un lieu de vie, des tentes fleurissent et des marches sont organisées. A Madrid, mais aussi à Barcelone et plusieurs villes du pays. Les Indignés transformeront leur succès dans les urnes avec Podemos, un mouvement politique créé en janvier 2014, devenu très vite le troisième parti d'Espagne.


EN SAVOIR + >>  La démonstration de force de Podemos contre l'austérité à Madrid

 La révolte des tentes en Israël
Si les revendications diffèrent, la méthode, elle, demeure identique. En juillet 2011, un groupe né sur Facebook appelle les Israéliens à camper sur le boulevard Rothschild de Tel Aviv pour manifester contre le prix exorbitant des logements en Israël. L'initiative, largement relayée par les médias, est un succès et plusieurs autres villes embrayent le pas. Le 26 juillet, et afin de résoudre la crise, le gouvernement Netanyahu annonce de nouvelles mesures afin de construire 50.000 nouveaux logements, dont 25.000 seraient mis en location à 30% du prix actuel.

 "Occupy Wall Street"
Quelques mois après la Puerta del Sol, c'est au tour du parc new-yorkais de Zuccotti d'accueillir en septembre 2011 les manifestants d'un mouvement baptisé Occupy Wall Street. Un mouvement de contestation pacifique qui, pour dénoncer les abus du capitalisme financier, s'installe dans les environs de Wall Street. Au cours des semaines suivantes, plusieurs centaines de manifestants vivent et dorment dans le parc, avant que le mouvement ne fasse boule de neige dans 70 villes du pays. Le 15 octobre, date choisie pour être la première journée mondiale de protestation pour de vraies démocraties, le mouvement Occupy s'étend dans environ 1 500 villes de 82 pays.


A LIRE AUSSI >> Occupy Wall Street : "Les Américains ne sont pas révolutionnaires"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter