Espagne : le PP (droite) fait scandale avec un tweet souhaitant la mort du chef du gouvernement socialiste

Espagne : le PP (droite) fait scandale avec un tweet souhaitant la mort du chef du gouvernement socialiste

International
DirectLCI
EPIPHANIE - La blague très douteuse du Partido popular (PP), une vidéo qui demande - humoristiquement - la mort du chef du gouvernement Pedro Sanchez, n'a pas fait rire l'exécutif espagnol qui, suite à sa diffusion, mercredi 5 janvier, a annoncé avoir saisi la justice.

Le Parti populaire (droite conservatrice) espagnol a-t-il appelé à la mort de Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol ? C'est ce que cherche à déterminer le pouvoir socialiste outre-Pyrénées, après un tweet au goût plus que douteux diffusé par le parti d'opposition. 


Le message, rapidement effacé, met en scène un père et son fils, dont il lit la liste de voeux pour l'Epiphanie, le 6 janvier, jour où les enfants reçoivent leurs cadeaux des Rois Mages (et non du Père Noël comme c'est le cas en France). Voici ce que dit la liste : "Ma chanteuse préférée était Amy Winehouse et vous me l'avez enlevée. Mon acteur préféré était Robin Williams et vous me l'avez enlevé. Mon humoriste préféré était Chiquito de la Calzada et vous me l'avez aussi enlevé. Je vous écris juste une nouvelle lettre pour vous dire que mon Premier ministre préféré est Pedro Sanchez."

Justice saisie

Suscitant le tollé très rapidement, le Parti populaire a supprimé le tweet, sans empêcher que de nombreuses autres versions continuent d'être visibles sur le réseau social.

"Nous supprimons et demandons pardon après le tweet précédant, a ensuite écrit le. Ce n'était pas noter intention d'offenser ou de faire du tort à qui que ce soit. C'était une erreur". Pas de quoi détourner le gouvernement de ses intentions judiciaires, puisqu'il a indiqué dans un communiqué qu'il allait saisir la justice pour déterminer si "ce tweet constitue un délit et si c'est le cas, pourvoir l'affaire en justice contre ses auteurs et ceux qui l'ont propagé." 


Auteur de la vidéo, l'humoriste Ignacio de la Puerta a réagi à la polémique. En rappelant d'abord que "ce n'était pas [sa] faute si le PP avait partagé la vidéo", il a plaidé "la plaisanterie", tout en "s'excusant publiquement" auprès de Pedro Sanchez et de quiconque se serait senti offensé. "Il y a des plaisanteries sur tout : les grands, les petits, les gros, les maigres... on ne peut pas faire un drame d'une plaisanterie sous prétexte qu'on se sent concerné", s'est-il justifié. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter