Espagne : les parents d'élèves appellent à une "grève des devoirs"

International
EDUCATION - Les devoirs sont une véritable corvée, aussi bien pour les enfants que pour leurs parents. En Espagne, certains d'entre-eux estiment même qu'ils sont contre-productifs et appellent donc à les boycotter pendant le mois de novembre.

"Fais pas tes devoirs !" Voilà ce que l'on pourrait entendre, avec surprise, dans les foyers espagnols dans les prochains jours. L'une des plus grandes associations de parents d'élèves du pays a appelé ses membres à ne pas faire les fameux exercices donnés par les professeurs pour les enfants de 6 à 18 ans. Malheureusement pour les premiers concernés, cela ne s'appliquerait que les week-ends du mois de novembre, et non toute l'année comme certains pourraient l'espérer.


C'est une "certitude absolue que les devoirs sont préjudiciables", a expliqué à l'AFP José Luis Pazos, le président de la Confédération espagnole des associations de pères et mères d'élèves (CEAPA) à l'origine du mouvement. Selon lui, ils empêchent le développement complet des enfants.

Aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classeCirculaire du 29 décembre 1956

Même une étude datant 2012, et menée par des chercheurs australiens va dans ce sens, comme le rapporte à l'époque le Huffington Post. Pour l'un de ces spécialistes, le travail du soir semble davantage être une stratégie des enseignants pour faire faire aux enfants ce qu'ils n'ont pas pu voir en classe, qu'un moyen de le faire progresser. 


En France, une circulaire du 29 décembre 1956 indique qu'"aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe", en primaire. Un texte que les élèves n'ont semble-t-il, pas vu passer...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter