Espagne : un détenu hospitalisé "libéré" par une vingtaine de personnes

DirectLCI
SURPRENANT - Un détenu espagnol, pris en charge dans un hôpital a été libéré par une vingtaine de personnes sans que les policiers chargés de sa surveillance puissent faire quoique ce soit.

C'est une situation pour le moins surprenante et peu commune. Ce mardi, une vingtaine de personnes sont entrées dans la chambre d'un détenu, un traficant de drogue présumé, pour le libérer. Les deux policiers chargés de le garder et débordés par les événements n'ont rien pu faire. 


Les agents des forces de l'ordre ont préféré ne pas faire usage de leur arme "en dépit de la gravité du moment, pour éviter que la situation ne tourne au drame", a expliqué la mairie de la Linea, un des hauts lieux du trafic de drogue dans la province de Cadix située dans le sud de l'Espagne. 

Le maire ne cesse de dénoncer le "sentiment d'impunité totale"

Victime d'une chute après une course-poursuite en moto avec la police, ce mardi en début d'après-midi, il a dû être conduit à l'hôpital. Et très rapidement après son admission, une vingtaine de personnes sont entrées dans l'hôpital, l'ont emporté avec eux et ont pris la fuite à bord de plusieurs voitures. 

En vidéo

Espagne : les trafiquants utilisent des hors-bord pour acheminer la drogue

Un fait divers qui a ulcéré le maire de La Linea, Juan Franco. Ce dernier dénonce régulièrement la situation critique dans laquelle se trouve sa commune. Car dans cette ville de 65.000 habitants située à quelques kilomètres de l'enclave britannique de Gibraltar, régulièrement des trafiquants débarquent avec leurs cargaisons de cannabis en provenance du Maroc. "L'ennemi est très fort et il faudra penser à l'adoption d'autres mesures", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. 


L'année dernière, il pointait du doigt "la sensation d'impunité totale" qui règne dans la ville. Une ville où les trafics de cocaïne, cannabis et autres produits de contrebande, s'opèrent dans les rues, les dealers n'hésitant pas à s'en prendre ouvertement à la police qui elle, ne cesse de demander plus de moyens. La province de Cadix, où se trouve cette localité, est considérée comme la principale porte d'entrée en Europe du haschich acheminé ensuite vers le nord, jusqu'aux Pays-Bas.

Le 21 janvier dernier, la police annonçait avoir démantelé une très importante organisation de trafiquants de cannabis venant du Maroc qui utilisait un radar ultra sophistiqué pour localiser les embarcations et les hélicoptères de la police qui surveillaient le détroit. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter