Pegasus : le Maroc menace de lancer des procédures judiciaires

Pegasus : le Maroc menace de lancer des procédures judiciaires

ESPIONNAGE - Le gouvernement marocain a indiqué vouloir engager des procédures judiciaires contre ceux l'accusant d'avoir utilisé le logiciel d'espionnage Pegasus sur plusieurs cibles potentielles, dont Emmanuel Macron.

Mis en cause, le Maroc prépare sa riposte. Mercredi, son gouvernement a annoncé être prêt à engager des procédures judiciaires contre ceux accusant Rabat d'avoir eu recours au logiciel d'espionnage Pegasus. Introduit dans un smartphone, ce logiciel, conçu par la société israélienne NSO, permet d'en récupérer les messages, photos, contacts, et d'activer à distances les micros. 

Toute l'info sur

L'affaire Pegasus, un espionnage au niveau mondial

Mardi, le quotidien Le Monde, membre d'un consortium de 17 médias, avait révélé que le président français Emmanuel Macron, figurait sur la liste des cibles potentielles du logiciel Pegasus, tout en incriminant "un service de sécurité de l'État marocain". Mercredi, le gouvernement marocain a dénoncé une "campagne médiatique mensongère, massive et malveillante". Face à ces accusations "mensongères et infondées", il a dit "opter pour une démarche judiciaire, au Maroc et à l'international contre toute partie reprenant à son compte ces allégations fallacieuses", dans un communiqué.

Dès lundi, le gouvernement marocain avait déjà dénoncé comme "mensongères" les informations selon lesquelles les services du royaume avaient "infiltré les téléphones de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères et de responsables d'organisations internationales à travers un logiciel informatique". De son côté, le parquet général marocain n'est pas resté inactif également. Il a annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire "sur ces fausses allégations et accusations afin d'identifier les parties à l'origine de leur publication".  

Lire aussi

Selon la cellule investigation de Radio France, membre du consortium, le roi du Maroc Mohammed VI et son entourage sont, eux aussi, "sur la liste des cibles potentielles" du logiciel Pegasus. "Nous avons en effet pu établir qu'un des numéros de téléphone qui figurent dans le listing des services de renseignement marocains est bien celui de Mohammed VI. Et tout son entourage a subi le même sort", a affirmé mardi la cellule de Radio France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

EN DIRECT - JO de Tokyo : "Il n'y a aucun regret. Il y a cette médaille, c'est ce que je retiens", affirme Riner

Le ministre Alain Griset est convoqué au tribunal pour omission de déclaration de patrimoine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.