Esplanade des Mosquées : Israël rétropédale et interdit l’accès à la prière du vendredi aux hommes de moins de 50 ans

International
DirectLCI
TENSIONS - Alors que toute mesure de sécurité avait été levée, la police israélienne a indiqué jeudi la mise en place de cette nouvelle mesure ce vendredi pour "répondre à toute irruption de violence" alors que les fidèles musulmans doivent y revenir après 15 jours de boycott.

Les regards seront à nouveau rivés sur l’esplanade des Mosquées ce vendredi. Traditionnel jour de prière pour les musulmans, il devait voir le retour des fidèles après 15 jours de boycott. Mais tous n'y auront pas accès. La police israélienne a annoncé, ce jeudi, qu'elle interdirait l'entrée des hommes de moins de 50 ans sur l'esplanade, comme la semaine dernière. "Des évaluations de la sécurité ont été faites et il y a des indications selon lesquelles des troubles et des manifestations vont avoir lieu", a indiqué la police dans un communiqué relayé par l'AFP. "Seuls les hommes de plus de 50 ans et les femmes de tous âges sont autorisés et certaines rues autour de la Vieille ville verront leur accès limité", a-t-elle ajouté, soulignant que "toutes les mesures de sécurité sont prises pour empêcher et répondre à toute irruption de violence". 

Dernier épisode en date d'une semaine émaillée de tensions sur ce lieu saint pour les musulmans et les juifs. En cause ? L'installation par la police israélienne de portiques de sécurité aux entrées de l'esplanade des Mosquées à la suite de l'assassinat de deux policiers par des Arabes israéliens le 14 juillet. La mesure avait provoqué la colère des Palestiniens qui avaient décidé de boycotter l'esplanade pour la prière. Le vendredi suivant, le président Mahmoud Abbas a annoncé que les contacts avec Israël seraient "gelés" tant que ces mesures ne seraient pas annulées. Après avoir débuté à Jérusalem-Est, les heurts se sont propagés à la Cisjordanie occupée. Selon l'armée israélienne, 3000 Palestiniens s'y sont rassemblés en plusieurs points, les affrontements les plus violents ayant lieu à Qalandya, près de Ramallah, et à Hébron, dans le sud du territoire palestinien. Cinq Palestiniens ont été tués dans ces affrontements.

En vidéo

Jérusalem: Israël retire les détecteurs de métaux

Ce mardi, quelques heures après une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le sujet, les détecteurs de métaux avaient finalement été retirés. Echaffaudages, rails et caméras avaient subi le même sort le lendemain. La levée du boycott des Palestiniens, décidée ce jeudi, laissait entrevoir une fin de crise. Le même jour, peu après l'entrée sur l'esplanade de milliers de fidèles musulmans pour la prière de l'après-midi, des affrontements ont éclaté avec l'arrivée d'un groupe de policiers israéliens. Une centaine de personnes ont été blessées, d'après le Croissant-Rouge palestinien. La tension, qui était resté vive, pourrait s'intensifier avec la nouvelle mesure de sécurité actée par la police israélienne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter