Etats-Unis : 6 millions de dollars pour avoir fait 23 ans de prison à tort

Etats-Unis : 6 millions de dollars pour avoir fait 23 ans de prison à tort

DirectLCI
ETATS-UNIS – Un ancien détenu va recevoir 6,4 millions de dollars d'indemnisation de la part de la ville de New York, après avoir passé 23 ans en prison pour un crime qu'il n'avait pas commis.

Une erreur judiciaire à 6 millions de dollars. Grande victoire pour David Ranta, 59 ans, dont 23 passés en prison pour un crime qu'il n'a pas commis. Condamné en 1991 pour le meurtre d'un rabbin new-yorkais respecté, ce père de famille avait été innocenté fin mars 2013. Près d'un an après avoir été libéré, la ville de New York a annoncé qu'elle allait lui verser 6,4 millions de dollars en dédommagement du préjudice subi.

L'administration new-yorkaise solde ainsi la lourde erreur judiciaire qui a conclu l'enquête désastreuse menée par le détective Louis Scarcella. "Après un examen des procédures et négociations, mes services ont pu parvenir à un accord amiable avec M. Ranta qui est dans le meilleur intérêt de toutes les parties et referme la porte sur un épisode vraiment regrettable de l'histoire de notre ville", a commenté le contrôleur financier de New York Scott Stringer dans un communiqué.

Aveux forcés

Nul doute que la police de la ville n'a pas envie de replonger, le temps d'un procès, dans cette affaire mêlant enjeux politiques et dérives policières. Selon le New York Times, Louis Scarcella, mis sous pression pour résoudre un crime qui émeut la ville, était remonté jusqu'à un violeur récidiviste à qui il avait proposé une remise de peine en échange d'informations sur la mort du rabbin, Chaskel Werzberger, victime collatérale d'un vol de diamants raté.

En partie manipulé par son informateur et trop pressé de mettre la main sur le coupable, l'enquêteur new-yorkais aurait alors inventé des aveux et fait pression sur des témoins pour désigner David Ranta, consommateur de drogue et voleur à la petite semaine, comme l'auteur du meurtre. Des pratiques qui ne seraient cependant pas une première pour le policier aujourd'hui à la retraite. Ainsi, Sundhe Moses, un détenu condamné pour meurtre après une enquête de Scarcella a été libéré en décembre, après 18 ans de prison, suite aux graves lacunes mises en lumière par ses avocats et le témoignage d'un homme, qui a affirmé que la police lui avait extorqué ses aveux.

Et la liste des libérations anticipées liées aux enquêtes de Louis Scarcella pourrait bien s'allonger. Comme David Ranta, plusieurs détenus condamnés à de longues peines après les investigations de l'enquêteur controversé clament leur innocence.

Plus d'articles

Lire et commenter