Affaire Stormy Daniels-Donald Trump : l’actrice porno dit avoir été menacée devant sa fille

POLÉMIQUE – L'actrice pornographique Stormy Daniels affirme avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump en 2006 alors qu’il venait tout juste d’épouser Melania. Une bombe médiatique sur laquelle la star du X est revenue dimanche lors d'une interview très attendue, assurant notamment avoir été menacée en 2011 après avoir voulu briser le silence.

L'affaire va-t-elle empoisonner le mandat de Donald Trump ? Ce dimanche, sur CBS, l'ex-actrice porno Stormy Daniels est revenue pour la première fois sur les révélations du Wall Street Journal. En janvier dernier, le journal affirmait qu’en 2016, les avocats de Donald Trump avaient conclu un accord avec elle afin de taire une relation sexuelle avec le milliardaire en 2006, alors que celui-ci était déjà marié. Pour acheter son silence, la jeune femme aurait ainsi reçu la somme de 130.000 dollars en novembre 2016, à quelques jours des élections. 

En vidéo

L'avocat de Trump confirme avoir acheté le silence d'une actrice porno

C'est une très jolie petite fille. Ce serait dommage que quelque chose arrive à sa mèreUn inconnu à Stormy Daniels

Dimanche, face à l’animateur Anderson Cooper, Stormy Daniels a raconté avoir été sollicitée par le magazine In Touch en 2011. Elle aurait alors accepté de raconter sa nuit avec Donald Trump contre 15.000 dollars. Mais le média aurait finalement décidé de ne pas médiatiser l’affaire, pliant sous la pression de Michael Cohen, avocat du milliardaire. Quelques semaines après, l’actrice aurait été menacée à Las Vegas en présence de sa fille de deux ans. Selon son récit, un inconnu lui aurait dit : "Laissez Trump tranquille. Oubliez cette histoire". Et de braquer ses yeux sur l’enfant : "C'est une très jolie petite fille. Ce serait dommage que quelque chose arrive à sa mère". Elle confie ne pas avoir prévenu la police par "peur" de représailles.  

Stormy Daniels a également martelé que la relation sexuelle qu’elle affirme avoir eue avec Donald Trump n’était en aucun cas forcée. "Je n'étais pas une victime", a-t-elle souligné, ironisant sur la tentative de récupération du mouvement #MeToo. De son côté, le président américain s’est contenté de tout nier en bloc, fuyant les journalistes présents à la Maison-Blanche dimanche.

Son avocat Michael Cohen a toutefois reconnu avoir versé 130.000 dollars à la star du X tout en démentant l’existence de cette relation. A noter que Stormy Daniels a saisi la justice au début du mois. Objectif de la manœuvre : être libérée officiellement de son supposé engagement de confidentialité. Dans cette optique, elle avait déjà proposé de rendre l'argent touché

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter