États-Unis : après l'assaut du Capitole, Trump lâché par les siens

États-Unis : après l'assaut du Capitole, Trump lâché par les siens

WASHINGTON - Le président sortant fait face à une véritable hémorragie dans ses rangs, plusieurs responsables ayant démissionné dans la foulée des incidents au Capitole, jeudi.

"A ceux d'entre vous qui pensez que vous devez quitter votre poste pour lancer un message, je vous appelle à ne pas le faire". Lindsey Graham, sénateur et proche allié de Donald Trump, a lancé un appel à ses troupes jeudi. Objectif ? Les convaincre de ne pas quitter le navire. Car ils sont nombreux, ministres ou membres de l'administration, à vouloir s'éloigner du président sortant, à quelques jours de la passation de pouvoir.

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Certains ont d'ailleurs déjà pris la clef des champs. Et pas des moindres : jeudi, la ministre des Transports Elaine Chao a rendu sa démission. En cause, le "trouble" qu'elle a ressenti face à l'invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump. Elle a été rejointe quelques heures plus tard par Betsy Devos, la ministre de l'Education. Jeudi également, l'émissaire des Etats-Unis en Irlande du Nord, Mick Mulvaney, a démissionné en citant l'intrusion violente au siège du Congrès américain. "Je ne peux pas rester, pas après hier", a déclaré sur CNBC celui qui fut le chef de cabinet de Donald Trump. 

Une douzaine de démissions

D'autres employés de la Maison Blanche ont également annoncé leur départ, à moins de deux semaines de l'investiture du démocrate Joe Biden. Plusieurs autres parlementaires ont encouragé les membres de l'administration à ne pas partir, par crainte qu'ils laissent les mains libres au tempétueux président.  "J'exhorte les hommes et femmes de qualité qui servent à tous les niveaux du gouvernement fédéral à rester à leur poste pour protéger notre démocratie", a déclaré le sénateur démocrate Joe Manchin, qui avait eu, un temps, l'oreille du président.

Lire aussi

Il a cité plusieurs responsables de la Maison Blanche, dont des médias américains affirment qu'ils envisageraient de quitter leur poste : le chef de cabinet Mark Meadows, le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, Robert O'Brien et l'avocat de la Maison Blanche, Pat Cipollone. Selon CNN, il y a eu à ce jour au moins 12 démissions.

Lire aussi

Pour Mick Mulvaney, ceux qui n'ont pas lâché le président le font à contre-cœur :  "Ceux qui choisissent de rester, et j’en ai parlé avec certains d’entre eux, décident de le faire parce qu’ils craignent que le président ne mette quelqu’un de pire".

Découvrez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West de la politique américaine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.