Obama, Clinton, Bush… : qui sera là (ou pas) pour la cérémonie d’investiture de Donald Trump

International
INVITÉS – Anciens présidents, ex-candidats, élus, diplomates, militants, curieux… Alors que 800.000 personnes sont attendues pour la cérémonie d’investiture de Donald Trump ce vendredi, LCI fait le point sur qui sera présent ou non pour ce sacre déjà historique.

Plus que jamais, tous les yeux seront braqués sur Washington. Alors que Donald Trump s’apprête à devenir ce vendredi le 45e président des Etats-Unis, la cérémonie d’investiture du milliardaire (à suivre en édition spéciale vendredi toute l'après-midi sur LCI) devrait être regardée par des dizaines de millions de téléspectateurs à travers le monde. En 2009, celle de Barack Obama en avait ainsi attiré près de 40 millions, rien qu’à la télé américaine.


Environ 800.000 personnes seront quant à elles présentes physiquement dans la capitale américaine, encadrées par 28.000 agents des diverses forces de sécurité.  Parmi elles, des électeurs de Trump, évidemment, des détracteurs (de nombreuses manifestions anti-Trump sont prévues), des curieux, des anonymes, mais aussi beaucoup de personnalités publiques. Anciens présidents, ex-candidat(e)s, parlementaires, diplomates, chef d’entreprises, membres du showbiz… : les abords du Capitole seront bien garnis. Certaines absences devraient aussi être remarquées. 

Ils seront là

Outre sa famille, son vice-président Mike Pence, ses ministres, et, naturellement, son futur prédécesseur Barack Obama, de nombreux dignitaires du pays participeront à la cérémonie d'investiture de Donald Trump. Parmi les invités figureront notamment les élus du Congrès américain, même si nombre de démocrates ont choisi de boycotter l’évènement (voir plus bas), les juges de la Cour suprême – dont John Roberts, son président, chargé d’investir le milliardaire –, tout comme les diplomates des 180 nations représentées à Washington, toutes conviées, parmi lesquels l’ambassadeur français Gérard Araud


Pour ce qui est des représentants étrangers, le leader eurosceptique populiste britannique Nigel Farage, proche de Trump, pourrait faire le déplacement. De même que Benjamin Netanyahu, même si une telle invitation serait contraire au protocole.  Nos confrères du Figaro le rappelent : seuls les dirigeants des deux pays voisins, Canada et Mexique, sont en effet habituellement invités. 

Comme le veut la tradition, les anciens présidents Jimmy Carter (1977-1981), George W. Bush (2001-2009) et Bill Clinton (1993-2001) se trouveront tout près du futur chef d'Etat au moment de sa prestation de serment. Plus surprenant en revanche, la présence de l'ex-rivale démocrate du républicain, Hillary Clinton. Alors que certains lui prêtent des envies de devenir maire de New-York, la candidate malheureuse à l’élection présidentielle fera son grand retour devant les caméras du monde entier. 


Du côté des artistes, seront présents : la chanteuse de variétés Jackie Evancho, 16 ans, qui doit chanter l’hymne national, ainsi que la troupe de danseuses des Rockettes. À noter toutefois que certaines de ces danseuses ont été autorisées à ne pas se produire si elles le souhaitaient. Les stars de la musique country, comme Toby Keith et Lee Greenwood, qui chanteront dès ce jeudi soir, seront elles aussi de la partie.

Ils seront absents

Son absence est déjà largement commentée. L'ancien président George H.W. Bush (1989-1993), à la santé fragile et hospitalisé depuis mercredi en soins intensifs à Houston (Texas), n’assistera pas à la cérémonie d’investiture. Son épouse Barbara, actuellement sous traitement dans le même hôpital, non plus. 


Sachant déjà qu'il serait le seul ancien locataire du Bureau ovale encore en vie à ne pas assister à l’entrée en fonctions de Donald Trump, sur conseils de son médecin, il s'était excusé par avance dans une lettre pleine d’humour. "Mon médecin dit que si je reste assis dehors en janvier, je finirai probablement six pieds sous terre. Pareil pour Barbara. Donc nous sommes coincés au Texas", avait écrit George Bush, souhaitant tous ses vœux de réussite au 45e président. "Si je peux vous aider, faites-le moi savoir".

Toujours du côté politique, une quarantaine de parlementaires démocartes boycotteront l'évènement en soutien à John Lewis, élu noir de Géorgie de 76 ans. Ce héros de la lutte pour les droits civiques est en conflit ouvert avec Donald Trump depuis qu'il l'a qualifié de président "illégitime".


Pour la partie showbiz, et sans compter les nombreux artistes ayant réfusé de se produire - Justin Timberlake, Kiss, Céline Dion ou encore Andrea Bocelli - plusieurs chanteurs, dont les Britanniques Elton John et Charlotte Church, ont décliné l'invitation du clan du milliardaire. La chanteuse de Broadway Jennifer Holliday, qui l'avait acceptée, s'est ravisée après la réaction offusquée de ses fans.

En vidéo

Etats-Unis : zoom sur l’équipe de Donald Trump

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter