Springsteen entre "en résistance" contre Trump

ANTI-TRUMP - Le chanteur, qui avait soutenu Hillary Clinton pendant la campagne, a profité d'un concert dimanche en Australie pour s'en prendre au nouveau président. Un "démagogue", assure le Boss qui s'était produit il y a quelques jours devant... Barack Obama.

Le 10 janvier dernier, Bruce Springsteen se produisait dans un cadre un peu particulier : celui de la Maison Blanche. Un concert privé pour faire plaisir à Barack Obama, pour lequel le chanteur n’a jamais dissimulé son admiration. Sans surprise, le "Boss" a rapidement pris ses distances avec Donald Trump ce dimanche. 

"Démagogue"

En concert à Perth, en Australie, Bruce Springsteen a ainsi tancé le républicain. "Nous sommes la nouvelle résistance américaine", a-t-il lancé, estimant que le nouveau président était un "démagogue". "Nos coeurs et nos esprits sont avec les gens qui ont manifesté samedi", a ajouté le Boss, en référence aux manifestations qui se sont déroulées aux Etats-Unis. Et le chanteur de dérouler la liste des sujets pour lesquels il appelle les Américains à se mobiliser : "L'avortement, les droits civiques, les droits LGBT, l'environnement, l'égalité hommes-femmes, les droits des immigrants et le système de soins…"


Le chanteur, devenu ces dix dernières années plus engagé politiquement, avait fait campagne pour la démocrate Hillary Clinton. Depuis la défaite de cette dernière, il ne dissumule guère son amertume : interprétant son tube de 2007 "Long Walk Home" devant Barack Obama, Bruce Springsteen a ainsi parlé "de l'importance de rester optimiste dans les moments difficiles", selon un témoin.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter