Etats-Unis : ces mesures qu’Obama se dépêche de faire passer avant la présidence Trump

Etats-Unis : ces mesures qu’Obama se dépêche de faire passer avant la présidence Trump

DÉCRYPTAGE - Interdiction des forages en Arctique, conservation d'un rapport secret du Sénat... Barack Obama multiplie les gestes et les décisions avant de se retirer du pouvoir. En prenant bien soin de savonner la planche à son successeur.

Un mois avant de céder sa place dans le Bureau Ovale, le président Obama continue - sans surprise - de présider. Sauf que les dernières décisions qu'il a prises semblent avoir un point commun : embarrasser son successeur. De la prise de décisions environnementales à la préparation annoncée mardi par le New York Times d'un ultime transfert de prisonniers retenus à Guantanamo, le démocrate pourrait en effet laisser un dernier souvenir amer au républicain.

Dernier exemple en date : le blocage des forages de gaz ou de pétrole dans l'océan Arctique. Une décision, prise mardi, qui s'appuie sur "une base légale solide" et ne peut être remise en cause par un autre président, a assuré un haut responsable de la Maison Blanche. Barack Obama s'est en effet appuyé sur une loi de 1953 (Outer Continental Shelf Lands Act) pour agir à quelques semaines de son départ. Cette dernière - déjà utilisée en leur temps par Dwight Eisenhower et Bill Clinton - donne aux présidents le pouvoir de protéger les eaux fédérales de toute exploitation d'hydrocarbures. 

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Un ultime pied-de-nez de Barack Obama

Dans l'Atlantique, Barack  Obama a également désigné 31 canyons sous-marins où tout forage sera également interdit. Un pied-de-nez au camp d'en face : Donald Trump, qui a à plusieurs occasions mis en doute la réalité du changement climatique, a en effet promis de mettre fin "à l'intrusion" de l'Agence américaine de protection environnementale (EPA) dans "la vie des Américains". Preuve de l'agacement suscité par l'annonce d'Obama, l'un des dirigeants de l'American Petroleum Institute (API), qui représente les intérêts de l'industrie pétrolière, a d'ores et déjà réagi : "Bloquer l'exploration offshore affaiblit notre sécurité nationale, détruit des emplois bien rémunérés, et pourrait rendre l'énergie plus chère pour les consommateurs", a lancé Erik Milito.

Autre bâton dans les roues des républicains, la décision prise par Barack Obama la semaine dernière de ne pas déclassifier un rapport du Sénat sur l'utilisation de techniques de torture par la CIA… mais d'en préserver une copie dans sa bibliothèque présidentielle. Un choix tout sauf anodin : beaucoup s'inquiétaient en effet des intentions du président élu Donald Trump en la matière, craignant que toutes les copies de ce rapport secret et embarrassant datant de 2014 ne soient détruites par la nouvelle administration après sa prise de fonction le 20 janvier. Barack Obama a stipulé que le document restera secret durant au moins 12 ans.

En outre, Barack Obama multipierait les remises de peine envers les prisonniers non violents condamnés à de longues peines pour trafic ou usage de drogue, afin d'anticiper un éventuel durcissement de la législation sous l'administration Trump. Enfin, il pourrait en rajouter une dernière couche sur la Russie, après les cyberattaques qui ont perturbé l'élection américaine. Donald Trump est favorable à un rapprochement avec Vladimir Poutine ? Le démocrate, lui, a promis vendredi de lui envoyer "un message clair". Un recours à d'éventuelles sanctions contre des cadres du régime russe fait même partie des options possibles pour l'exécutif américain. Une telle perspective placerait Donald Trump dans une position difficile une fois au pouvoir, car les supprimer d'un trait nourrirait les accusations d'une trop grande proximité avec Moscou.

En vidéo

JT 20H - Barack Obama durcit le ton envers la Russie

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : le Spoutnik-V sera produit en Italie

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter