Colis suspects : Trump pointe la "responsabilité des médias" dans la détérioration du climat politique

International
DirectLCI
CHASSEZ LE NATUREL - Peu de temps après avoir affirmé que les Américains devaient se "rassembler" après l'envoi de bombes artisanales contre des détracteurs de Donald Trump, le président américain a souligné la "responsabilité des médias" dans le climat actuel. Il demande à "cesser les hostilités".

Après l'émotion qui a suivi l'envoi de bombes artisanales à des détracteurs de Donald Trump, la politique a vite repris ses droits : le président américain a appelé mercredi au rassemblement mais a souligné la "responsabilité" des médias dans la détérioration du climat actuel, tandis que des démocrates accusaient le républicain d'attiser la violence.


Lors d'un meeting de campagne dans le Wiconsin, Donald Trump a appelé les médias à "cesser les hostilités sans fin et les (...) attaques négatives constantes et souvent fausses".

En quelques heures, plus tôt dans la journée, six alertes au colis suspect se sont succédé, de New York à la Floride en passant par Washington, sans compter une fausse alerte en Californie, créant un climat de psychose. 


Aucune victime n'a été signalée mais les polices locales et fédérales ont été placées en état d'alerte. Le maire et le gouverneur de New York ont dénoncé une "volonté de terroriser". "Dans des moments comme celui-ci, nous devons nous rassembler", a déclaré dans un premier temps Donald Trump, depuis la Maison Blanche.


"Le gouvernement fédéral mène une enquête agressive et nous allons trouver les responsables et les présenter à la justice. Très rapidement j'espère", a-t-il aussi dit. Le chef de la police new-yorkaise s'est dit persuadé que le ou les coupables seraient identifiés "dans les prochains jours".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter