Etats-Unis : au moins 7 morts après le crash d'un bombardier de la Seconde Guerre mondiale

International

CRASH - Un bombardier de la Seconde Guerre mondiale avec 13 personnes à bord s'est écrasé mercredi sur un aéroport du Connecticut, dans le nord-est des Etats-Unis. Sept personnes seraient décédées, selon un premier bilan.

C'est une catastrophe rare qui s'est produite ce mercredi dans le Connecticut. Un bombardier de la Seconde Guerre mondiale s'est écrasé peu après son décollage. Le B-17 a commencé sa chute juste avant 10h à l'aéroport de Bradley International, alors qu'il avait demandé à faire un atterrissage d'urgence à la suite d'un problème technique, moins de 10 minutes après son décollage, a expliqué lors d'un point presse le directeur de l'aéroport, Kevin Dillon.

L'avion, opéré par la fondation Collings, qui embarque régulièrement du public pour voler à bord de vieux coucous, transportait 13 personnes, dix passagers et trois membres d'équipage, a précisé James Rovella, responsable du Connecticut pour la sécurité publique. "Je peux confirmer qu'il y a des morts, dont je ne vous dirai pas le nombre", a-t-il déclaré lors d'un point presse mis en ligne par les autorités. "C'est beaucoup trop tôt pour en parler, on a un accident, du feu et des victimes très difficiles à identifier, nous ne voulons pas faire d'erreurs", a-t-il poursuivi. Il a cependant souligné que toutes les personnes à bord avaient été au minimum blessées, ainsi qu'une personne qui se trouvait dans un bâtiment de maintenance de l'aéroport que le bombardier a percuté en touchant le sol, avant de s'embraser.

7 morts et plusieurs blessés ?

Un peu plus tard, plusieurs médias locaux, citant des responsables, ont indiqué que l'accident, qui a généré une grosse fumée noire visible à des kilomètres à la ronde, avait fait au moins sept morts, et au total neuf blessés, y compris trois personnes qui étaient au sol au moment de l'accident. Interrogée, un porte-parole de la police du Connecticut n'a pas démenti ce chiffre. Les causes de l'accident sont pour le moment inconnues.

Lors de la conférence de presse, le sénateur du Connecticut Richard Blumenthal a souligné qu'il y avait seulement au total 18 bombardiers B-17 - surnommés "forteresses volantes" et fabriqués à plus de 10.000 exemplaires à l'origine - qui volaient encore aux Etats-Unis. "La tragédie qui a eu lieu ici pourrait être source de leçons pour tous ceux qui font encore voler ces appareils", a souligné le sénateur. "Ce sont des avions d'époque qui ont besoin d'être entretenus correctement, et s'il s'avère que des défauts ou une maintenance défectueuse ont causé l'accident". Une équipe d'enquêteurs de l'agence nationale de sécurité dans les transports (NTSB) est arrivée sur place mercredi après-midi, et a immédiatement commencé à examiner le site de l'accident.

Lire et commenter