États-Unis-Corée du Nord : ce que dit l'accord signé par Donald Trump et Kim Jong-un

International
HISTORIQUE - Donald Trump et Kim Jong-un ont signé ce mardi matin à Singapour un accord qualifié "d'assez exhaustif" par le président américain. Cette déclaration en réalité assez succincte prévoit des garanties mutuelles entre les deux pays, et surtout la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Une déclaration de principe qui n'est que le début d'un long processus, mais avec des engagements clairs. L'accord signé mardi matin à Singapour par Donald Trump et Kim Jong-un, qualifié "d'assez exhaustif" par le président américain, comprend des garanties mutuelles entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Garanties qui doivent servir de base aux négociations à venir. 


Selon le document, le point principal concerne la dénucléarisation de la péninsule coréenne, élément central des discussions qui ont précédé la rencontre entre les deux dirigeants. Kim Jong-un s'y engage à une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". 

Toutefois, l'accord ne précise pas l'exigence américaine initiale de "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible" qui signifiait l'abandon des armes et la venue d'inspecteurs sur le sol nord-coréen. Est-ce à dire qu'il n'y aura pas d'inspection des sites nucléaires le jour venu ? Interrogé à ce sujet lors de sa conférence de presse, Donald Trump a assuré le contraire : "Nous parlons de dénucléarisation complète de la Corée du Nord, et cela sera vérifié". 


Pour prouver la bonne volonté de son homologue, le président américain a mentionné la destruction d'un site d'essai de missiles nucléaires, qui serait d'ores et déjà engagée alors qu'elle ne figure pas dans l'accord. 

En vidéo

VIDÉO - La déclaration de Donald Trump après sa rencontre avec Kim Jong-un

"Garanties de sécurité"

En contrepartie, les Etats-Unis s'engagent à "fournir des garanties de sécurité" à la Corée du Nord, réclamées par le dictateur en poste à Pyongyang. Les deux pays vont oeuvrer plus largement "pour la construction d'un régime durable, stable et pacifique dans la péninsule coréenne".


Parmi les engagements : "établir de nouvelles relations conformément à la volonté de paix et de prospérité des peuples des deux pays" et "restituer les dépouilles des prisonniers de guerre et des portés disparus au combat (ndlr : de la guerre de Corée entre 1950 et 1953), avec un rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés".


L'accord de principe prévoit en outre la tenue de négociations entre le secrétaire d'Etat américain (ndlr : ministre des Affaires étrangères) Mike Pompeo et un homologue nord-coréen pour fixer les détails de ce rapprochement diplomatique. L'une des étapes clés sera une possible visite de Kim Jong-un à Washington, Donald Trump ayant formulé l'invitation à l'issue de la signature. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter