Etats-Unis : des chinois piratent les données de 4 millions de fonctionnaires

International
DirectLCI
INTRUSION - Les données personnelles de quatre millions d'employés fédéraux ont été piratées dernièrement. Selon le Washington Post, l'attaque aurait été perpétrée depuis la Chine.

C'est la dernière offensive numérique en date contre des intérêts américains. Le gouvernement américain a annoncé jeudi 4 juin avoir détecté le piratage informatique des données personnelles de quatre millions d'employés fédéraux, selon le Washington Post .

Selon les autorités américaines relayées par plusieurs agences de presse, cette "cyber-intrusion" a été détectée en avril 2015 par l'Office of Personnel Management (OPM) , qui gère les effectifs du gouvernement et attribue des centaines de milliers d'accréditations aux fonctionnaires fédéraux chaque année. Elle aurait été fomentée en décembre par des pirates informatiques chinois. La Chine - via son ambassade à Washington - n'a pas tardé à réagir, accusant les États-Unis de tirer des conclusions hâtives. Un comportement "irresponsable et contre-productif", selon les mots de Zhu Haiquan, son porte-parole.

Un million de dollars de dédommagement

Selon le Washington Post, "il s'agirait du deuxième piratage majeur de cette agence perpétré par la Chine". Dans un communiqué, l'OPM a indiqué que les personnes piratées seraient informées à partir du 8 juin, le temps que l'enquête prenne forme. Mais elle n'a pas exclu que d'autres victimes soient identifiées au cours de l'enquête et a proposé de les dédommager à hauteur d'un million de dollars en cas "de fraude et de vol d'identité".

Vol de données ou espionnage, l'objectif des pirates n'est, quant à lui, pas encore déterminé avec précision. Le FBI, qui enquête sur l'affaire, dit "prendre au sérieux toutes les attaques potentielles contre les systèmes du secteur public et privé". La police fédérale a estimé que "tous ceux qui constituent une menace dans le cyberespace" devraient rendre des comptes.

La multiplication des cyber-attaques

L'OPM a appelé toutes les victimes potentielles à se montrer très attentives dans la gestion de leurs comptes en banque et la manipulation de leurs données personnelles. Les piratages se sont multipliés ces derniers mois aux Etats-Unis, la plupart visant les systèmes informatiques internet de grands groupes comme le distributeur Target, l'assureur santé Anthem ou les studios de cinéma Sony Pictures Entertainment. 

EN SAVOIR +
>> Piratage de Sony : le FBI confirme l'implication des Nord-Coréens

>> Astuce geek : comment créer un mot de passe ultrasécurisé (et s'en souvenir)

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter