Des étudiants d’Harvard créent une "Resistance School" inspirée d’Harry Potter pour combattre Donald Trump

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

FORMATION – La semaine dernière s’est tenue, dans la prestigieuse université d’Harvard, la première session de cours d’un genre très particulier. Leur but : organiser la lutte contre la politique de Donald Trump. Plus de 6.500 étudiants de cinquante Etats américains et de vingt autres pays s’étaient enregistrés pour la suivre sur internet.

"Lorsque l’injustice devient loi, la résistance devient devoir." C’est cette phrase de Thomas Jefferson, l’un des pères fondateurs des États-Unis, que l’on peut lire en premier lorsque l’on s’aventure sur le site internet de la "Resistance School". Une "école de la Résistance" basée à Harvard qui fait beaucoup parler, en raison de son succès aussi rapide que spectaculaire : plus de 6.500 étudiants de cinquante Etats américains et de vingt autres pays se sont inscrits pour suivre la première session de ses cours sur internet. Sans compter les 43.000 personnes l’ayant aussi suivie via la page Facebook de l’école. De quoi s’agit-il exactement ? C’est "un programme gratuit de formation pratique de quatre semaines pour affiner les outils dont nous avons besoin pour nous défendre au niveau fédéral, au niveau des Etats et au niveau local", détaille le site. On parle là de politique.

Une nouvelle "Armée de Dumbledore"

Concrètement, le programme s’articule autour de quatre sessions de cours, animées par des enseignants d’Harvard, toutes filmées et retransmises en direct. La première était intitulée "Comment communiquer nos valeurs en matière de plaidoyer politique". Les deux suivantes seront consacrées à "Comment mobiliser et organiser notre communauté" puis à "Comment faire perdurer notre action sur le long terme"... "Après les élections, on a eu la sensation que les jeunes voulaient s’investir en politique mais qu’il n’y avait pas d’outils concrets pour le faire", explique à Quartz Joseph L. Breen, l’un des trois cofondateurs de l’école. La genèse de l'idée date en fait plus précisément du vaste mouvement de protestation dans les universités américaines, incluant directeurs, professeurs et étudiants, contre le décret anti-immigration de Donald Trump.

Voir aussi

"Ce que nous faisons, c’est d’équiper les gens afin de penser leurs valeurs progressistes et de mener des actions pour les défendre. C’est une école mais c’est aussi une sorte de communauté virtuelle. L’Ecole de la résistance dépasse de beaucoup la question d’un homme", assure pourtant à The Chronicle of Higher Education Shanoor Seervai, un autre cofondateur. Mais le groupe indique cependant avoir trouvé son inspiration dans Harry Potter, fameux roman de J. K. Rowling, où le jeune sorcier crée "L’Armée de Dumbledore", une "école de la résistance" dissidente destinée à lutter contre les forces du mal. Ce qui revient bien à admettre quà leurs yeux, dans la vraie vie, Voldemort s’appelle Donald Trump.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter