VIDÉO - Deux grandes enseignes américaines restreignent leur vente d’armes

PARTI PRIS - Deux grandes enseignes américaines ont annoncé ce mercredi leur intention de restreindre la vente d’armes dans leurs magasins. Une réponse à Donald Trump et une prise de position ferme dans le débat qui touche les Etats-Unis depuis la tuerie en Floride il y a deux semaines.

C’est un geste fort. Dick’s Sporting Goods et Walmart ont annoncé ce mercredi qu’ILS restreignaient la vente d’armes dans leurs magasins. En plein débat sur la possession d’armes aux Etats-Unis, les deux géants font donc un pas en avant en faveur des anti-armes à feu dans le pays. Après l’émotion à Parkland (Floride), beaucoup s’étaient émus qu’un jeune homme de 19 ans puisse se procurer des armes à feu aussi facilement. Dès lors, Walmart a relevé l’âge de la vente des armes et des munitions à 21 ans dans ses magasins.

Même son de cloche dans l’une des plus grandes chaines de sport des Etats-Unis, Dick’s Sporting Goods. Son PDG a annoncé qu’il ne mettrait plus en commercialisation des fusils d’assaut semi-automatiques, alors que sa société avait vendu une arme à Nikolas Cruz, le tueur de Parkland. Outre cette interdiction, Dick’s Sporting Goods ne vendra plus non plus de chargeurs à grande capacité et refusera la vente d'armes aux personnes de moins de 21 ans bien que certaines législations locales l'autorisent.

Les sociétés prennent leurs distances

Si les PDG de Dick's Sporting Goods et Walmart se sont efforcés de ne pas froisser les partisans des armes, ils ont déploré "une épidémie qui tue des enfants", tout en "implorant" les élus à changer la législation sur les armes. Ces décisions semblent aller dans le sens des prises de distance d’autres sociétés américaines qui ne souhaitaient plus être associées à la NRA (National Rifle Association). Ainsi Hertz, Entreprise (loueurs de voiture), Metlife, Chubb (assureurs) ou Symantec (sécurité informatique) ont mis fin aux avantages consentis aux cinq millions de membres de la NRA.

En vidéo

Floride : les rescapés de la fusillade sont montés au créneau contre les armes à feu

Dans leur sillage, les compagnies aériennes Delta Air Lines et United Airlines ont aussi supprimé les réductions accordées à ces mêmes membres. Une prise de risque non sans conséquences pour ces sociétés qui ont vu doubler le taux de mécontentement de leurs clients depuis l’annonce. Mais qui a le mérite de prendre clairement position dans un débat qui s’annonce de plus en plus tendu dans le pays.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter