Trump accusé d’avoir demandé au chef du FBI de classer une enquête sur son conseiller Michael Flynn

Trump accusé d’avoir demandé au chef du FBI de classer une enquête sur son conseiller Michael Flynn

NOUVEAU SCANDALE ? - Le New York Times a publié mardi un article dévoilant une note qui aurait été écrite par l’ancien chef du FBI James Comey. Il y explique que Donald Trump lui a demandé de "laisser tomber" une enquête visant Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale.

Nouvelle affaire explosive pour Donald Trump. Un jour après les révélations du Washington Post dévoilant  des informations hautement classifiées qu’il aurait livrées au chef de la diplomatie russe, c’est au tour du New York Times de mettre en accusation les pratiques du président américain. Dans un article paru mardi, le quotidien relate une discussion avec James Comey, ancien directeur du FBI, au cours de laquelle il lui demande d’abandonner une enquête à l’encontre de Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale.

En vidéo

Etats-Unis : Trump aurait communiqué des informations classifiées à la Russie

C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomberDonald Trump à James Comey, à propos de Michael Flynn

Le New York Times appuie ses révélations à l’aide d’une note rédigée de la main de James Comey : "C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber", aurait lancé le président à celui qui était encore le patron du FBI (la conversation date de mi-février). Ce "quelqu’un de bien" dont parle Donald Trump est Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité nationale contraint à la démission le 13 février pour avoir négligé de révéler des contacts multiples avec l’ambassadeur russe aux Etats-Unis, dont certains pourraient avoir traité de sanctions américaines contre Moscou. Le Pentagone enquête également sur lui, pour des paiements de la part d'entreprises russes liées au Kremlin.


Face à ces nouvelles accusations, qui peuvent être considérées comme une obstruction à la justice et une interférence dans une enquête en cours, la Maison Blanche a affirmé que Donald Trump n’avait "jamais demandé à M.Comey ou qui que ce soit d’autre de clore aucune enquête". "Ce n’est pas un récit fidèle […] de la conversation entre le président et M.Comey", ajoute un membre de l'administration.

FBI, Congrès... la pression monte pour Trump

Alors que James Comey a été remercié de son poste de directeur du FBI à la surprise générale mardi 9 mai, son successeur par intérim Andrew McCabe a lui affirmé jeudi dernier devant le Sénat qu’il n’y avait eu "aucune tentative" d’entraver l’enquête sur l’ingérence (possible) de la Russie dans la campagne présidentielle.

En vidéo

Scandale aux Etats-Unis : Donald Trump se met le FBI à dos après le limogeage de James Comey

Du côté du Congrès, la pression se fait de plus en plus forte pour que James Comey vienne livrer sa version des faits. "C’est un test sans précédent pour le pays. Je le dis à tous mes collègues du sénat : l’histoire nous regarde", a déclaré le leader de l’opposition démocrate au Sénat Chuck Schumer. Le républicain et président de la commission sénatoriale du renseignement à lui largement tempéré, expliquant que "le directeur (Comey) nous aurait peut-être informé s’il y avait eu une demande de cette nature" et affirmant qu’il faudrait "plus que des sources anonymes" pour le convaincre.


Pendant ce temps, l’enquête visant Michael Flynn est toujours en cours.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet