Etats-Unis : Trump favorable au renforcement du contrôle des acheteurs d’armes à feu

PAS EN AVANT - Cinq jours après l’horrible tuerie de Parkland (Floride), perpétrée dans un lycée par un ancien élève de 19 ans qui a provoqué la mort de 17 personnes, Donald Trump a apporté lundi 19 février son soutien à l’idée d’un renforcement du contrôle des antécédents des acheteurs d’arme à feu.

Peu loquace au sujet des armes à feu depuis mercredi 14 février et la nouvelle tuerie en milieu scolaire qui a cette fois touché la Floride, Donald Trump est (un peu) sorti de sa réserve, ce lundi. Alors que l’indignation et la colère n’ont cessé de grandir tout au long du week-end après les 17 morts provoquées par le coup de folie de Nikolas Cruz dans son ancien lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, le président des Etats-Unis a évoqué la réglementation des armes à feu, un sujet récurrentsur laquelle la société américaine ne parvient à évoluer.

Concrètement, alors qu’un projet de loi est en cours d’élaboration, Trump souhaite apporter son soutien au renforcement du contrôle des antécédents de tout potentiel acheteur d’une arme à feu. "Le président a parlé ce vendredi avec le sénateur (républicain John) Cornyn au sujet du projet de loi bipartisan que le sénateur (démocrate Chris) Murphy et lui ont présenté pour améliorer la législation fédérale, a expliqué ce lundi Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison-Blanche. Tandis que les discussions se poursuivent et que des modifications sont envisagées, le président soutient les efforts pour améliorer le système fédéral de contrôle des antécédents."

Honta à vous !Emma Gonzalez, rescapée de la tuerie de Parkland

Actuellement, pour vendre une arme, les armuriers doivent consulter un fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS). Mais de nombreuses failles existeraient. D’où cette volonté des parlementaires de renforcer les contrôles des antécédents des acheteurs afin que ceux-ci apparaissent sur le fichier. A titre d’exemple, Nikolas Cruz, dont le FBI avait reçu un signalement récemment, avait été repéré à de nombreuses reprises pour des comportements violents mais cela ne l’a pas empêché d’acheter l’arme semi-automatique avec laquelle il a provoqué le carnage de Parkland.

Soutenu pendant sa campagne présidentielle par la toute-puissante NRA (National Rifle Association), favorable à la détention sans restriction d'armes à feu - comme le prévoit le deuxième amendement de la Constitution - Donald Trump aura bien du mal à aller plus loin dans son combat (guère volontariste) sur le sujet.

En vidéo

Fusillade en Floride : une rescapée a déversé sa colère sur Donald Trump

Dès lors, ce petit pas en avant de Donal Trump ne devrait pas suffire à calmer la colère qui s’est exprimée ce week-end en Floride lors de rassemblements. Des survivants de la fusillade ont notamment fustigé le comportement des dirigeants politiques liés à la NRA. "A tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA, Honte à vous", a notamment crié, en interpellant le président, une élève du lycée, Emma Gonzalez, devenue le symbole en quelques heures de la lutte contre les armes à feu. Une grande manifestation est prévue le 24 mars prochain à Washington pour demander le renforcement rapide de la réglementation.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter