Donald Trump met fin au programme anti-obésité lancé par Michelle Obama

Donald Trump met fin au programme anti-obésité lancé par Michelle Obama

ETATS-UNIS - L'administration Trump a mis un frein à un programme initié par l'ancienne Première dame, Michelle Obama, pour promouvoir des repas plus sains dans les cantines scolaires et lutter contre l'obésité infantile. La justification avancée ? Eviter que les enfants ne "jettent leur repas à la poubelle".

Cette mesure faisait partie des accomplissements les plus remarqués de Michelle Obama. Mais le programme, qui forçait les écoles à adopter de meilleurs standards nutritionnels pour bénéficier de subventions gouvernementales, va bientôt faire partie du passé. L'administration Trump a en effet choisi lundi d'arrêter les frais engendrés par ce programme initié par l'ancienne Première dame aux Etats-Unis.

Le département de l'Agriculture a expliqué lundi dans un communiqué que cette réforme donnera aux écoles américaines une "plus grande souplesse" et évitera aux enfants de jeter les aliments les moins appétissants servis dans le cadre de ce programme de santé publique, rapporte l'AFP. Cette initiative jugée cruciale contre l'obésité infantile mettait des restrictions sur les quantités de sel et les laits sucrés et imposait d'augmenter la quantité de céréales complètes dans les repas scolaires.

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Lire aussi

Un jeune Américain sur six en surpoids ou obèse

Moins de pizzas, de sodas donc, remplacés par du lait allégé et des plats peu salés. Mais des exigences nutritionnelle dont le coût revenant aux districts scolaires et aux Etats serait 1,2 milliard de dollars sur les cinq dernières années, selon le département de l'Agriculture. Pour justifier l'annulation sans autre forme de procès du programme, le nouveau ministre de l'Agriculture, Sonny Perdue, avance que sans ces règles de nutrition, les enfants éviteront de jeter leur repas.

"Si les enfants ne mangent pas la nourriture, et que ça se retrouve dans les poubelles, ils ne reçoivent aucune nutrition, compromettant ainsi l'intention du programme", a-t-il déclaré. Hasard ou coïncidence, des chercheurs de l'université John Hopkins mettaient en garde le même jour, sur les dangers et le coût de l’obésité chez les enfants, suggérant que des dizaines de milliards seraient économisés en frais médicaux grâce à une pratique plus intensive du sport. Environ un jeune Américain sur six âgé de 2 à 19 ans est en surpoids ou obèse, selon les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Lire aussi

"Les Filles à l'école" ? Exit aussi...

" Les filles à l'école" faisait également partie des programmes phares impulsés par l'ancienne First Lady. Mais la coopération américaine a appris lundi 1er-Mai que le programme - facilitant l'accès à l'éducation pour les filles dans les pays en développement - était purement et simplement supprimé. Les financements de cette initiative  destinée à éduquer les familles sur les dangers du mariage précoce, et surtout de laisser les filles continuer leurs études étaient pourtant privés. 

En vidéo

Lutte contre l’obésité : les bonnes habitudes alimentaires, ça commence dès la maternelle

Et avant de partir, l'ex-première dame avait pris soin de laisser des ressources de plusieurs millions de dollars pour garantir la pérennité des opérations en cours au Malawi, au Liberia, en Afghanistan ou au Laos. Mais l'administration Trump a tranché, et  ces initiatives seront désormais à conjuguer au passé...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Emmanuel Macron a reçu sa dose de rappel vaccinal ce week-end

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.