Donald Trump met la pression sur un responsable électoral, réaction très vive à Washington

Donald Trump le 5 décembre 2020 au cours d'un meeting en soutien aux candidats républicains en Géorgie

SCANDALE - Les élus démocrates et républicains ne cachent pas leur colère après la diffusion d'un enregistrement audio dans lequel le président américain enjoint les autorités de Géorgie à lui trouver des bulletins à son nom pour invalider la victoire de Joe Biden.

Plus que jamais déterminé, et plus que jamais isolé. Donald Trump fait la Une de la presse américaine après la diffusion par le Washington Post d'une conversation téléphonique durant laquelle le président américain presse le secrétaire d'État de Géorgie de trouver 11.780 bulletins à son nom pour remporter cet État et renverser la victoire de Joe Biden dont l'élection a été confirmée mi-décembre par les grands électeurs. 

Une énième tentative pour le locataire de la Maison Blanche de constater les résultats électoraux alors qu'il n'a eu de cesse de multiplier les accusations sans fondement de fraude dans cette élection présidentielle qu'il estime "volée". Mais ce dernier tour de Donald Trump qui sonne comme l'opération de la dernière chance ne passe pas du tout chez les démocrates, et les républicains.  

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

"Désespéré et corrompu"

Pour le représentant démocrate Adam Schiff, chargé à l'époque de porter l'accusation au Sénat américain en vue d'une destitution du président sur l'affaire ukrainienne, "le mépris de Trump pour la démocratie est mis à nu" avec cet échange téléphonique de plus d'une heure. 

Sa consœur Debbie Wasserman Schultz a  quant à elle déploré et dénoncé les agissements d'un "président désespéré et corrompu".

Un "abus de pouvoir flagrant" pour Kamala Harris

La réaction la plus forte vient de la bouche de la vice-présidente élue des États-Unis Kamala Harris a pour sa part accusé Donald Trump d'"abus de pouvoir flagrant" lors d'un rassemblement en drive-in en Géorgie en soutien à Jon Ossoff et Raphael Warnock, les deux candidats démocrates en lice dans l'État pour les deux postes de sénateurs.

Lire aussi

La divulgation de cette discussion entre Trump et Brad Raffensperger, le secrétaire d'État républicain de Géorgie, tombe au pire moment pour le président sortant. Les Américains de Géorgie doivent en effet se prononcer au cours de la double sénatoriale qui se tiendra ce mardi. Et avec le retentissement de cette affaire, le Grand Old Party redoute une déroute qui pourrait aboutir à la perte du Sénat pour les républicains.

Silence ou indignation chez les républicains

Le parti conservateur tourne de plus en plus le dos à celui qui les avait porté en 2016. En témoigne l'appel du représentant républicain de l'Illinois Adam Kinzinger qui enjoint ses collègues à ne pas s'opposer à la certification par le Congrès du résultat de la présidentielle américaine. 

"C'est absolument accablant. À chaque membre du Congrès qui envisage de s'opposer aux résultats électoraux, vous ne pouvez pas, à la lumière de ces révélations, le faire avec une conscience propre", a tweeté l'élu républicain.

Si des ténors républicains se terrent dans le silence après ces révélations, à l'instar de Mitch McConnell le chef des républicains au Sénat, Paul Ryan a pour sa part appelé au même moment son parti à ne pas bloquer la victoire de Joe Biden qu'il juge "totalement légitime".

"Les efforts menés pour rejeter le vote du collège électoral et semer le doute sur la victoire de Joe Biden met à mal les fondations mêmes de notre république [....]  Il est difficile de concevoir un acte plus anti-démocratique et anti-conservateur qu'une intervention fédérale pour renverser les résultats d'élections certifiées par l'État et priver des millions d'Américains de leurs droits", écrit l'ancien président de la chambre des représentants dans un communiqué.

Soutenu ou pas, qu'importe pour Donald Trump qui entend bien conserver la Géorgie et bloquer autant que possible la prochaine administration, comme un ultime et long baroud d'honneur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer ce soir sur LCI

"Même les enfants meurent maintenant" : le variant sud-africain du Covid incontrôlable dans le pays

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit à nouveau le seuil des 3000 malades en réanimation

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Lire et commenter