Trump veut emprunter un Van Gogh, le Guggenheim lui propose plutôt... des toilettes en or

DirectLCI
RETOUR A L'ENVOYEUR - Donald Trump souhaitait une œuvre du musée Guggenheim pour décorer la Maison blanche. Il a été servi...

La réponse, envoyée par mail, est polie, mais ferme. Et savoureuse, pour qui veut y voir un sous-entendu. Nancy Spector, la conservatrice du musée Guggenheim, à New-York, a indiqué mi-novembre dans un court message électronique envoyé à la Maison Blanche qu’elle ne pouvait pas accepter une demande d'emprunt d'un tableau de Van Gogh pour les quartiers résidentiels de Donald et Melania Trump. Le tableau que convoitait Donald Trump s’appelle "Paysage enneigé". Il représente un homme au chapeau noir, marchant sur un chemin à Arles avec son chien.


Mais, et c’est le croustillant de l’histoire, le musée est soucieux de ne pas laisser le président des Etats-Unis dépourvu : Nancy Spector lui propose une autre œuvre. Pas tout à fait dans le même esprit, certes, que la toile initialement désirée, mais qui a le mérite d’être disponible : des toilettes en or massif de 18 carats, entièrement fonctionnelles. Un travail intitulé "America", créé par l’artiste Maurizio Cattelan. Les critiques y avaient vu une satire dirigée contre l’excès de richesse dans le pays. 

Trump et le goût des choses dorées

Pendant un an, le Guggenheim avait montré "America" dans les toilettes publiques, au 5e étage du musée. Mais l’exposition est maintenant terminée. Les toilettes sont donc disponibles "si le président et sa femme souhaitent les installer à la Maison blanche", écrit Nancy Spector, dans un mail dont le Whashington Post a obtenu copie. L'artiste "voudrait l'offrir à la Maison Blanche pour un prêt à long terme", écrit encore la conservatrice, connue pour n’être pas une fervente admiratrice de Donald Trump. "Il est, bien sûr, extrêmement précieux et quelque peu fragile, mais nous fournirions toutes les instructions pour son installation et son entretien", ajoute-t-elle.


Il est fréquent que les présidents et les Premières dames empruntent de grandes œuvres d'art pour décorer le Bureau ovale, la première résidence familiale et diverses pièces de la Maison Blanche. Le Smithsonian Art museum a ainsi prêté aux Kennedy un tableau d'Eugène Delacroix, "The Smoker". Les Obama, qui préféraient l'art abstrait, avaient quant à eux choisi des œuvres de Mark Rothko et de Jasper Johns.


À première vue, analyse le Washington Post, Donald Trump pourrait "apprécier le rendu d'une toilette dorée par un artiste", vu ce qu’on a pu apercevoir de ses goûts personnels en matière de décoration, par exemple des luminaires plaqués or dans ses résidences, ses propriétés et même son avion. Mais, nuance le quotidien, avec ce président qui se décrit lui-même comme un "germaphobe", la question est de savoir  s'il acceptera des toilettes déjà utilisées. Même si elles font 18 carats.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter