Trump veut forcer le Mexique à payer le mur anti-migrants et se dit prêt au "shutdown" pour le construire

TÊTU - Le président américain souhaite inclure dans son budget 2018 des crédits pour la construction du mur anti-migrants entre le Mexique et les Etats-Unis et obliger son voisin à rembourser. Face au refus annoncé des démocrates, un "shutdown" menace les Américains.

Jusqu’où Donald Trump est-il prêt à aller pour la construction de son mur anti-migrants ? Alors qu’il a déjà dû essuyer un flot de critiques pour cette promesse de campagne qu’il compte mener à bien, le président américain a utilisé son compte Twitter pour remettre le sujet sur le devant de la scène, entre deux messages concernant la tempête Harvey et les inondations catastrophiques qui touchent le Texas.


Le Mexique étant un des pays au monde où la criminalité est la plus forte, nous devons avoir LE MUR", a partagé le chef d’Etat, avant de poursuivre : "Le Mexique devra payer pour cela, en remboursant ou de toute autre manière".

De son côté Mexico a réagi par le biais de son ministère des Affaires étrangères, en indiquant que "comme l’a constamment affirmé le gouvernement du Mexique, notre pays ne paiera en aucune manière et dans aucune circonstance un mur. […] Cette position ne s’inscrit pas dans une stratégie de négociation du Mexique, mais c’est un principe de souveraineté et de dignité nationale].

En vidéo

Un élu mexicain grimpe sur le mur entre le Mexique et les États-Unis

Un risque de "shutdown" ?

La question du financement de ce mur de 3 142 km entre la frontière des Etats-Unis et du Mexique devant servir à stopper l’immigration clandestine et le trafic de drogue est en train de se transformer en casse-tête politique pour Trump. En septembre, le Congrès doit voter le budget 2018 et la Maison Blanche souhaite y inclure des crédits pour la construction de l’édifice. 

Opposés à cette demande, les démocrates (qui possèdent une minorité de blocage au Sénat) pourraient provoquer un "shutdown" en bloquant le budget. Cela obligerait des milliers de fonctionnaires fédéraux à rester chez eux, puisque leurs salaires seraient gelés. De nombreux services de l’administration se verraient alors paralysés.


Pas de quoi faire peur au président, qui a indiqué être prêt à aller jusqu’au blocage. Donald Trump a indiqué qu’il pourrait également augmenter les taxes douanières entre les deux pays pour que les Mexicains contribuent indirectement au financement du mur.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter