Elle est désormais employée à la Maison-Blanche : que va faire Ivanka Trump aux côtés de son père ?

Elle est désormais employée à la Maison-Blanche : que va faire Ivanka Trump aux côtés de son père ?

International
PROXIMITÉ – La très influente fille de Donald Trump a annoncé ce mercredi qu’elle allait devenir employée fédérale non rémunérée à la Maison-Blanche. Quel rôle y tiendra-t-elle ? Éléments de réponse.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Et Ivanka Trump aussi. La très influente fille du président Donald Trump, qui disposait déjà d’un bureau dans la fameuse West Wing – le centre du pouvoir – de la Maison-Blanche, a annoncé ce mercredi qu’elle allait officiellement devenir employée fédérale non rémunérée du gouvernement. Un statut dont bénéficie également son mari Jared Kushner, conseiller spécial du chef de l’Etat, que d’aucuns qualifient de "Raspoutine" américain.

Très présent dans l’exercice du pouvoir depuis la prestation de serment de Donald Trump, le 20 janvier, le jeune couple n’en finit pas de susciter les interrogations : sur d’éventuels conflits d’intérêt et, plus largement, sur la porosité entre les sphères publiques et privées de la famille Trump. Mais avec cette embauche, les critiques pourraient désormais se concentrer sur le rôle que jouera Ivanka Trump aux côtés de son père, même si beaucoup pensent aussi qu’elle est l’une des rares personnes à pouvoir influencer Donald Trump dans le bon sens. 

Rappeler Donald Trump à la raison

Interrogée par CNN, l’avocate de la jeune femme de 35 ans, Jamie Gorelick, explique que sa cliente devrait continuer d'être "les yeux et les oreilles" du chef de l’Etat. "Elle ne sera pas sa seule source d'informations, évidemment, mais elle peut lui fournir des informations sur les préoccupations de personnes qu'il ne rencontrerait pas en tant que président", poursuit la juriste. Elle pourrait notamment permettre à Donald Trump de soigner sa relation – exécrable – avec les associations féministes ou écologistes. Deux sujets qui tiennent à cœur la jeune femme. 


Nos confrères du Figaro soulignent qu’Ivanka Trump publiera courant mai un nouveau livre au baptisé : "Femmes au travail : réécrire les règles du succès". Comme pour rattraper toutes les saillies sexistes de son père, qui, au cours de sa campagne, n’hésitait pas à prôner que les femmes restent au foyer… Son rôle consisterait alors à rectifier les "déviances" de son père, estime Steven Ekovich, professeur à l'université américaine de Paris. 

En vidéo

A Washington, les femmes debout contre Donald Trump

Une "quasi First Lady"

Mais Ivanka Trump a déjà commencé à participer à des événements importants. C’est ainsi qu’elle a pris part à plusieurs rencontres avec des dirigeants étrangers, comme avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau et, plus récemment, la chancelière allemande Angela Merkel. Mais pas seulement. Comme le rappelle CNN, elle a aussi accompagné son père lors de plusieurs déplacements symboliques : dans une école de Floride début mars, sur une base militaire ou au musée de l'histoire afro-américaine de Washington en février, par exemple. 


Une (omni)présence qui pousse certaines voix à se demander si elle n’aurait pas supplanté Melania Trump comme Première dame. "Ivanka prend la place de la First Lady, tandis que les relations entre le président et Melania Trump se dégradent, relève Steven Ekovich dans les colonnes du Figaro. On assiste à une délégation de statut, et ce type de transfert ne s'était encore jamais vu." Une analyse que partageait le site américain Politico en décembre dernier déjà. Le site d’information politique publiait à l’époque un article au titre sans équivoque : "Let Ivanka be First Lady" (Laisser Ivanka être Première dame). 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter