En direct avec les astronautes de l’ISS, Donald Trump a-t-il déjà avoué viser un second mandat ?

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

MOTIVÉ - Donald Trump a expliqué lors d’un entretien avec des occupants de l’ISS retransmis en direct vouloir voir un Américain sur Mars "au pire pendant son second mandat". Ce qui a fait sourire les astronautes.

Et si la phrase lancée par Donald Trump, visiblement sur le ton de la plaisanterie, en disait plus sur l’ambition du président des Etats-Unis ? Alors qu’il était en conversation avec les deux astronautes américains de la Station spatiale internationale (ISS) Peggy Whitson et Jack Fisher, le dirigeant des Etats-Unis a répondu à la commandante de l’équipage qui se disait emballée par une mission vers Mars dans les années 2030 qu’il préférerait voir un compatriote sur la planète rouge "pendant (son) premier mandat et au pire pendant (son) second mandat" (8ème minute de la vidéo).

Si les paroles semblent avoir été adressées sur le ton de la plaisanterie, ce qui a d’ailleurs fait sourire les deux astronautes, elles ne manqueront pas d’être interprétées avec plus de sérieux par les observateurs de la vie politique américaine. Certains pourront y voir une ambition déjà présente chez le milliardaire de diriger les Etats-Unis plus longtemps que les quatre années de son premier mandat.

L’entretien entre le président et les deux astronautes était destiné à promouvoir la place des femmes dans la science et la technologie selon la Maison-Blanche, en profitant du record battu par Peggy Whitson de jours cumulés dans l’espace par un astronaute américain. Celle qui commande actuellement l’équipage de l’ISS, parmi lequel se trouve le Français Thomas Pesquet, a passé la barre des 534 jours dans l’espace. Un chiffre encore loin des 879 du cosmonaute russe Gennady Padalka, mais qui valait bien les félicitations du président américain.

Lire aussi

Assis dans le Bureau ovale et entouré de sa fille Ivanka et d’une autre astronaute, Kate Rubins, Donald Trump lui a fait part de son "grand respect". "De la part de la nation et du monde, je veux vous féliciter", a-t-il déclaré, avant de lui demander ce "qu’on apprenait en séjournant dans l’espace". Alors que l’astronaute lui décrivait un système permettant de recycler l’urine en eau potable, le président américain, particulièrement porté sur l’humour, lui a répondu : "Très peu pour moi".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter