Etats-Unis : fallait-il abattre Harambe, le gorille du zoo de Cincinnati ?

International

ETATS-UNIS – Les hommages et la polémique enflent, trois jours après la mort d'un gorille, abattu au zoo de Cincinnati pour préserver la vie d'un garçonnet tombé dans l'enclos du primate alors que rien ne permet d'affirmer que ce dernier se montrait menaçant envers l'enfant.

L'émotion est toujours vive, trois jours après la mort d'un gorille au zoo de Cincinnati. Harambe, un puissant gorille des plaines de l'ouest, accueilli depuis deux ans et demi au zoo, a été abattu par le personnel du parc alors qu'un garçonnet de 4 ans était tombé dans son enclos.

Depuis ce tragique dénouement, la décision prise par le zoo de tuer l'animal fait polémique. Beaucoup dénoncent la mort de ce représentant d'une espèce menacée qui, selon des témoins de la scène, semblait donner l'impression de vouloir protéger l'enfant. "Il était en train quasiment de garder l'enfant, de le protéger", a déclaré à ABC News Brittany Nicely, une visiteuse venue de Dayton, dans l'Ohio.

Un gorille fort comme six hommes

Lundi néanmoins, le directeur du zoo Thane Maynard a justifié la décision du parc d'abattre le gorille, se disant convaincu que c'était la chose à faire en raison du danger couru par le garçonnet. Le patron du parc a notamment expliqué que Harambe, qui allait fêter ses 17 ans, était "agité et désorienté" par la nervosité ambiante, notamment du fait de la foule qui observait la scène avec angoisse. Thane Maynard a notamment rappelé la puissance d'un animal plus fort que six hommes réunis et capable de briser une noix de coco d'une seule main.

EN SAVOIR + >>  Etats-Unis : un zoo abat un gorille après la chute d’un enfant dans son enclos

Comment en effet ne pas craindre pour la vie du garçonnet au regard des images filmées samedi ? Sur celles-ci, outre les passages où l'on peut voir le grand gorille donner l'impression qu'il prend soin de l'enfant, le redressant sans geste brusque, les images montrent aussi le primate attraper l'enfant par la jambe et le traîner dans la fosse recouverte d'eau sans ménagement. De là à conclure qu'il aurait pu commettre l'irréparable, même sans le faire exprès, rien n'est moins sûr.

Le précédent de 1996

En 1996, un précédent impliquant un enfant de trois ans, tombé de plus de six mètres dans l'enclos des gorilles dans un zoo de l'Illinois, s'était, lui, bien terminé. Binti Jua, une femme gorille avait même été célébrée pour avoir sauvé la vie du garçonnet. Sans quitter son propre bébé qu'elle portait sur son dos, elle avait attrapé l'enfant inconscient et l'avait délicatement porté jusqu'à une porte où se trouvaient des gardiens du zoo. Ces derniers avaient pu récupérer le malheureux et lui prodiguer les premiers soins. Ce dernier était resté quatre jours à l'hôpital pour une main cassée et des coupures au niveau du visage. La situation était toutefois différente samedi avec un gorille mâle puissant et au comportement nettement plus agité et imprévisible que la femelle Binti Jua à l'instinct maternel manifestement développé.

Depuis sa disparition, les hommages au majestueux "dos argenté" du parc de Cincinnati se multiplient, à l'image de la veillée organisée par des défenseurs des animaux devant les grilles du zoo. Des pétitions fleurissent également sur la toile pour réclamer que la responsabilité des parents du garçonnet soit engagée. Pour certains, ces derniers ont fait preuve de négligence, ce qui a permis à l'enfant de passer par-dessus une balustrade d'un mètre de hauteur, avant de traverser des buissons situés encore un bon mètre plus bas et finalement chuter de 5 mètres pour se retrouver dans l'enclos des gorilles. L'enfant, lui, a été transporté à l'hôpital mais a pu rentrer chez lui. Il va bien, a indiqué sa mère sur les réseaux sociaux. Aucune poursuite n'est prévue à ce stade contre les parents.

_________________________

Ci-dessous, la vidéo montrant le sauvetage d'un enfant de 3 ans tombé dans l'enclos de gorilles d'un zoo de l'Illinois, en 1996. 

Lire et commenter