Etats-Unis : Gretchen Carlson, la journaliste qui a fait plier Fox News (et va empocher 20 millions de dollars)

DirectLCI
MEDIAS - Gretchen Carlson s’apprête à toucher 20 millions de dollars de la part de la maison mère de Fox News. Un accord à l’amiable pour mettre fin aux poursuites de celle qui accuse Roger Ailes, l'ex-PDG de la chaîne de télévision favorite des conservateurs américains, de harcèlement sexuel.

Gretchen Carlson tient sa revanche. Depuis deux mois, cette ancienne présentatrice avait déclaré la guerre à Fox News, dont elle a accusé d’harcèlement sexuel Roger Ailes, le patron de cette chaîne d’information. Après avoir obtenu sa tête, la journaliste a obtenu mardi un chèque de… 17 millions d’euros (20 millions de dollars).


Les deux parties se sont fendues d’un communiqué pour préciser les détails de leur accord. "Nous regrettons sincèrement et nous nous excusons du fait que Gretchen (Carlson) n'ait pas été traitée avec tout le respect et la dignité qu'elle et tous nos collègues méritent", estime ainsi le groupe. "Je suis prête à passer au prochain chapitre de ma vie", indique pour sa part l'ex-plaignante. Et de rajouter : "Je vais redoubler mes efforts pour aider les femmes à exercer leurs responsabilités sur les lieux de travail".

"Soutenez Gretchen"

Un lieu de travail où les ennuis avaient débuté il y a quelques mois pour Gretchen Carlson, lauréate du concours Miss Amérique en 1989. C’est là où elle aurait été harcelée sexuellement par Roger Ailes, 76 ans. En juillet, elle avait déposé plainte contre lui, l’accusant notamment d'avoir mis fin à son contrat dans le but de se "venger". Très vite, la chaîne avait ouvert une enquête interne alors que les médias américains relayaient des témoignages d'autres femmes décrivant un climat interne d'intimidation et de misogynie. L’affaire a même  vu naître un hashtag sur Twitter : #StandWithGretchen ("Soutenez Gretchen").  Tout en récusant les allégations portées contre lui, Roger Ailes a démissionné le 21 juillet, ce qui a suscité des interrogations sur l'avenir de la chaîne, vache à lait de 21st Century Fox. 


Fox News s'est aussi également illustrée par des polémiques au retentissement international, comme lorsque la mairie de Paris a porté plainte en diffamation après que la chaine a fait état, au lendemain des attentats jihadistes de janvier 2015, de l'existence de "no-go zones" (des zones de non-droit) dans la capitale française.


Vidéo ci-dessous : les "no-go zones" de Fox News.


En vidéo

Fox News compare des quartiers de Paris à des zones de non-droit

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter