États-Unis : trois fusillades dans des salons de massage autour d'Atlanta, huit morts

États-Unis : trois fusillades dans des salons de massage autour d'Atlanta, huit morts

ÉTATS-UNIS - Ce mardi 16 mars, huit personnes dont six femmes d'origine asiatique ont été tuées par balle dans des salons de massage à Atlanta, la plus grande ville de Géorgie. En garde à vue, le suspect a nié tout caractère "raciste" à ses attaques.

Mardi 16 mars, huit personnes, parmi lesquelles six femmes d'origine asiatique, ont été tuées par balle dans trois salons de massage de la région d'Atlanta, a rapporté la police. Après examen des images de vidéosurveillance, "il est hautement probable" que le même tireur soit impliqué dans les différentes attaques, a précisé un porte-parole de la police locale. 

Un suspect, Robert Aaron Long, âgé de 21 ans, a été appréhendé à l'issue d'une course poursuite, à plus de 240 km au sud d'Atlanta. En garde à vue depuis la veille, il a assuré que ses attaques n'étaient pas "racistes".

La plus grande ville de l'État de Géorgie a été frappée à plusieurs reprises. Une première fusillade a fait quatre morts et deux blessés ce mardi aux environs de 17h locales (21h GMT) dans un salon de massage à près de 50 km d'Atlanta, dans le sud-est des États-Unis. Plus tard dans l'après-midi, deux nouvelles fusillades ont été responsables de quatre morts dans deux salons de massage voisins à Atlanta, a annoncé la police de la ville, dans un communiqué.

"A leur arrivée, les policiers ont retrouvé trois femmes décédées à l'intérieur (du salon de massage) de blessures par balle visibles. Toujours sur place, les policiers ont été informés de tirs effectués de l'autre côté de la rue", où ils ont retrouvé une autre femme décédée, précise le communiqué.

Les crimes anti-asiatiques ont presque triplé

S'il est trop tôt pour savoir si ces attaques avaient un mobile raciste, elles sont intervenues dans un contexte de recrudescence des actes anti-asiatiques aux États-Unis. "Les meurtres tragiques d'aujourd'hui à Atlanta réaffirment la nécessité d'agir et de protéger TOUTES les minorités marginalisées d'Amérique contre le racisme", a tweeté le célèbre avocat Ben Crump, connu pour représenter les proches de George Floyd.

Ces fusillades résonnent aussi avec le discours à la tonalité grave du président Joe Biden jeudi dernier. Le locataire de la Maison-Blanche avait condamné les violences contre les Américains d'origine asiatique, "attaqués, harcelés, blâmés et utilisés comme boucs émissaires". Selon les militants antiracistes, le ressentiment a été alimenté par le discours de l'ancien président Donald Trump, qui désignait souvent le coronavirus comme le "virus chinois".

Lire aussi

Pour l'heure, le suspect appréhendé nie toute motivation raciste à son acte. Pour le capitaine Jay Baker, du bureau du shérif du comté de Cherokee, Robert Aaron Long voulait en finir avec "ce qu'il considère comme une dépendance au sexe".

Il semble qu'il ait ciblé ces spas qu'il avait fréquentés par le passé, et qu'il voyait désormais "comme une tentation qu'il voulait éliminer", poursuit le policier. Si le suspect a été arrêté à 240 km au sud d'Atlanta, c'est d'ailleurs qu'il était en route pour la Floride, avec selon le capitaine Baker, la possible intention d'y commettre un acte similaire contre un commerce lié à l'industrie pornographique. 

Ce sont les parents du jeune Long qui avaient alerté la police, jugeant dès qu'ils ont entendu les informations, que leur fils pouvait être impliqué dans les tueries d'Atlanta. Les policiers ont dès lors localisé le suspect grâce au signal de son téléphone.

Bien qu'il soit parfois difficile d'établir le mobile xénophobe d'une attaque, les crimes motivés par le racisme anti-asiatique ont presque triplé, passant de 49 à 122 l'année dernière dans les 16 plus grandes villes américaines, d'après une étude du Center for the Study of Hate and Extremism basé à San Bernardino, en Californie. La Géorgie compte près de 500.000 habitants d'origine asiatique, soit un peu plus de 4% de sa population, selon l'Asian American Advocacy Fund, un groupe de défense des droits des personnes asiatiques aux États-Unis.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

Lire et commenter