Etats-Unis : Ivanka et Donald Trump font de la pub pour la marque Goya, la polémique enfle

Ivanka Trump fait la publicité de la marque Goya, après une controverse sur la marque aux Etats-Unis
International

FIN DES HARICOTS - Les Trump offrent leur soutien depuis ce mardi soir à la marque alimentaire Goya, après que celle-ci a été ciblée par un boycott à cause des commentaires flatteurs de son patron envers le président des Etats-Unis.

D'abord Ivanka puis Donald. Les Trump offrent une toute nouvelle campagne de publicité aux aliments Goya. Ce mardi 14 juillet au soir, la fille du président a posté une photo avec l'une des boîtes de conserve de cette marque, avant que son père ne s'affiche directement dans la Maison Blanche avec tout un panel de produits du même nom. 

"J'aime Goya Foods"

Mais alors pourquoi cette famille joue-t-elle les fervents soutiens ? Car la marque alimentaire, particulièrement connue pour ses plats en conserve, se retrouve boycottée par une partie de la population. Notamment par la communauté latino-américaine, pourtant grande consommatrice de ces produits. Et pour cause, le patron de cette entreprise a eu des commentaires particulièrement élogieux envers le président Donald Trump. Invité à la Maison Blanche le 9 juillet dernier, Robert Unane a déclaré son admiration au président des Etats-Unis en ces mots : "Nous sommes tous bénis d'avoir un dirigeant comme Donald Trump. C'est un admirable bâtisseur."

Le PDG a provoqué un tollé immédiat sur les réseaux sociaux. Des appels à boycotter la marque sont notamment lancés et soutenus par plusieurs personnalités, notamment issues de la communauté latino-américaine. Parmi elles, la très populaire Alexandria Ocasio-Cortez. Sur le ton de l'humour sur Twitter, la jeune élue démocrate a fait savoir qu'elle cherchait désormais comment faire toute seule son propre adobo, une marinade préparée et commercialisée par la marque Goya.

Mais face à la controverse, le patron persiste et signe. Invité sur la chaîne conservatrice Fox News, il a refusé de s'excuser, et a même décrit la campagne #BoycottGoya comme une tentative d'atteinte à sa "liberté d'expression". L'occasion pour le camp des Trump de riposter. A commencer par Ivanka Trump, fille, conseillère, et fervent soutien du président américain. Mardi soir sur Twitter, elle s'est affichée tout sourire sur une photo aux faux airs d'affiche publicitaire. Portant une boîte de haricots noirs, elle a accompagné le cliché d'un slogan écrit en anglais et espagnol : "Si c'est Goya, c'est que c'est bon".

De quoi à nouveau créer la controverse dans le pays, puisque cette photo, tout de même aimée plus de 120.000 fois en 24 heures, pourrait enfreindre les règles d'éthique aux Etats-Unis qui interdisent aux employés fédéraux de faire la promotion de produits, services ou entreprises. 

Un risque qu'est prêt à prendre Donald Trump, lui aussi. Alors qu'il avait assuré plus tôt dans la journée que les affaires de l'entreprise se portaient pour le mieux, il a également voulu y aller de sa photo ce mercredi. Sur Instagram, il a publié une image qui mélange les genres. Affiché directement dans le Bureau ovale, tout sourire et pouces levés, il s'est mis en scène derrière une série de produits Goya. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent