"Je le mettrais K.O vite fait bien fait" : menacé par l'ancien vice-président, Donald Trump répond du tac au tac

COUR DE RÉCRÉ – Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama, s’en est violemment pris à Donald Trump dans un discours mercredi. La réplique du président des États-Unis n’a pas tardé.

Il paraît qu’on a les élus qu’on mérite. Et, dans ce cas, on a sans doute aussi les débats politiques qu’on mérite. Ainsi, aux États-Unis, les citoyens assistent, ce jeudi, à un échange d’amabilités digne de la cour de récréation d’une école élémentaire. Elle met aux prises deux des personnages les plus importants du pays, respectivement âgés de 75 et 71 ans. Il s’agit de Joe Biden, qui fut le vice-président de Barack Obama pendant huit ans, et de Donald Trump, l’actuel président.

Si j'étais au lycée, je l'emmènerais derrière le gymnase et je lui mettrais une raclée.Joe Biden à propos de Donald Trump

Ce dernier, en 2005, avait déclaré : "Quand vous êtes une star, les femmes vous laissent faire, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, les attraper par la chatte, tout." Mercredi, Joe Biden, qui s’exprimait face à des étudiants, est revenu sur ces propos de Donald Trump d’une manière que l’on pourrait qualifier de véhémente, lâchant : "Un type qui est devenu notre leader national a dit : 'Je peux attraper une femme n'importe où et elle aime ça.' Ils m'ont demandé si je voulais débattre avec ce monsieur, et j'ai dit non. J'ai dit : 'Si j'étais au lycée, je l'emmènerais derrière le gymnase et je lui mettrais une raclée.'"

Le président des États-Unis a répliqué ce jeudi, au saut du lit, voire encore sous la couette (il était 5h19 du matin, heure locale), peut-être après avoir réfléchi à sa réponse pendant toute la nuit. Il s'est fendu d’un énième tweet lexicalement assez éloigné de la diplomatie dont font habituellement usage les chefs d’État. "Ce fou de Joe Biden essaye de jouer les durs. En fait, il est faible, à la fois mentalement et physiquement, a écrit Donald Trump. Et pourtant il me menace, pour la seconde fois, en parlant d’une agression physique. Il ne me connaît pas, mais je le mettrais K.O vite fait bien fait, en le faisant pleurer du début à la fin. Ne menace pas les gens Joe !"

Ce n’est effectivement pas la première fois que Joe Biden attaque ainsi Donald Trump. En octobre 2016, c’est-à-dire en pleine campagne présidentielle, l’ex-vice président avait par exemple déclaré qu’il aurait "aimé être au lycée avec Donald Trump pour l’emmener derrière le gymnase et le tabasser". Et, déjà, l’homme d’affaires avait répondu dans la foulée : "Vous avez vu où il veut m’emmener ? Derrière le gymnase ! Moi ! J’adorerais ça ! C’est monsieur le gros dur quand il est seul derrière un micro !". C’est dire si, désormais, il serait temps d’arrêter.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter