États-Unis : l'inculpation "confidentielle" de Julian Assange révélée par accident

États-Unis : l'inculpation "confidentielle" de Julian Assange révélée par accident

International
DirectLCI
OUPS - Le lanceur d'alerte Julian Assange a été inculpé aux Etats-Unis, une révélation accidentelle selon le site WikiLeaks et qui serait le fruit d'une erreur du département américain de la Justice. Le journaliste réside toujours à l'ambassade d'Equateur à Londres, où il bénéficie de l'asile politique.

Plusieurs représentants américains avaient déjà reconnu que le parquet fédéral américain menait une enquête de longue haleine contre WikiLeaks et son fondateur, Julian Assange. Le parquet a finalement obtenu un acte d'inculpation à l'encontre du lanceur d'alerte. 


Cette annonce aurait du rester secrète encore un moment mais des procureurs l'ont révél ... par inadvertance. "SCOOP : le département américain de la Justice révèle 'accidentellement' l'existence de chefs d'accusation secrets (ou de projets de tels chefs d'accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange, dans ce qui semble être une erreur de copier-coller dans une autre affaire également instruite dans le district est de la Virginie", a expliqué WikiLeaks dans un tweet.


Le document, qui porte un sceau indiquant qu'il a initialement été enregistré auprès d'un tribunal d'Alexandria (Virginie) en août, demande à un juge de sceller tout élément d'une affaire pénale sans lien avec Assange. On peut y lire : "En raison de la sophistication du défendant et de la médiatisation autour de l'affaire, le fait qu'Assange a été inculpé doit resté hautement confidentiel".


WikiLeaks parle d'une erreur de copier-coller, mais un porte-parole du parquet a de son côté simplement évoqué une "erreur" : "ce n'était pas le nom voulu pour ce dépôt", a ajouté Joshua Stueve à Reuters.

D'après le document, le parquet cherche à garder confidentielles les charges pensant sur Julian Assange jusqu'à l'arrestation de ce dernier, une démarche essentielle selon le parquet pour garantir qu'Assange ne s'échappe pas afin d'éviter une arrestation et son extradition.


La nature exacte des chefs d'accusation retenus contre lui n'était pas encore connue, mais le président américain Donald Trump et son chef de la diplomatie Mike Pompeo avaient demandé publiquement que des poursuites judiciaires soient engagées contre Julian Assange. Ils lui reprochent notamment d'avoir publié en 2010 des dizaines de milliers de documents diplomatiques militaires et américains, via le site WikiLeaks, spécialisé dans la diffusion de documents bruts officiels.


Le juge Robert Mueller a aussi enquêté sur la publication des mails d'Hillary Clinton durant la campagne présidentielle. Des fonctionnaires ont assuré que la boite mail de la candidate avait été piraté par des espions russes et transféré à Wikileaks, rapporte le Washington Post.


Julian Assange s'est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres en juin 2012 après avoir obtenu l'asile du pays latino-américain. Il cherchait à fuir la Suède où il était accusé de viol, accusation qu'il a toujours nié. Depuis que le dossier a été classé, il ne cachait pas ses craintes d'une extradition des Etats-Unis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter