Vers des poursuites pénales contre Donald Trump ? Son calendrier judiciaire s'accélère

Vers des poursuites pénales contre Donald Trump ? Son calendrier judiciaire s'accélère

ENQUÊTE - Les procureurs en charge de l'enquête sur la Trump Organization ont accordé un dernier délai à l'ancien président pour que celui-ci apporte des preuves écartant les soupçons de fraudes pesant sur ses activités.

La Trump Organization bientôt sur le banc des accusés ? Les avocats de Donald Trump ont jusqu'à ce lundi pour convaincre les procureurs de ne pas engager de poursuite au pénal contre son entreprise, selon le Washington Post. La justice le soupçonne en effet de possibles fraudes liées à ses affaires.

À la manœuvre : la procureure de l'Etat de New York, Laetitia James, qui travaille main dans la main avec le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, tous deux démocrates. Jusqu'au mois de mai, la procureure avait simplement confirmé enquêter au civil - donc sans risque d'inculpation ni d'emprisonnement en cas de condamnation - sur de possibles fraudes fiscales ou bancaires au sein de la holding familiale de l'ex-président républicain. Mais désormais, Letitia James enquête "activement" sur le plan pénal.

"Chasse aux sorcières"

Que reproche les deux procureurs à Donald Trump et son entreprise ? L'ancien président et cette dernière, non cotée en bourse et donc non tenue de communiquer sur ses comptes, sont soupçonnés d'avoir artificiellement gonflé ou réduit la valeur de certaines de leurs propriétés pour obtenir des prêts bancaires ou réduire leurs impôts. Un domaine de 90 hectares au nord de l'État de New York, son club de golf du New Jersey ou même son emblématique Trump Tower, à Manhattan, seraient notamment sous la loupe des enquêteurs.

En avril, Trump avait qualifié les enquêtes de "chasse aux sorcières" menée par des démocrates cherchant à nuire à ses perspectives politiques futures. "Cela a commencé le jour où je suis descendu de l'escalator de la Trump Tower, et cela ne s'est jamais arrêté", a déclaré Trump dans un communiqué de presse, faisant référence au début de sa campagne présidentielle en 2015.

Lire aussi

Sa défense se prépare toutefois, d'autant que les avocats du président américain, habitué des tribunaux civils, sont connus pour se battre jusqu'au bout, comme ils l'ont fait pour résister à la remise de ses archives comptables 16 mois durant. Son principal avocat dans cette affaire, Alan Futerfas, a récemment renforcé son équipe chargée de préparer ce dossier. Il a confirmé début avril avoir notamment recruté Ronald Fischetti, qui a travaillé pendant plusieurs années avec Mark Pomerantz, aujourd'hui à la tête de l'équipe d'enquêteurs chargés du dossier Trump auprès du procureur de Manhattan.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Les filles de Barbès

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.