Etats-Unis : la justice cherche à identifier plus d’un million de visiteurs d’un site anti-Trump

Etats-Unis :  la justice cherche à identifier plus d’un million de visiteurs d’un site anti-Trump

BRAS DE FER - Le département de la justice américaine voudrait récupérer les adresses IP d'un site ayant permis d'organiser une manifestation anti-Trump. L'hébergeur a rejeté la requête mais l'affaire est loin d'être finie.

C’est un bras de fer qui ne fait que débuter. La justice américaine a demandé à une société d'hébergement de sites, les données des visiteurs de DisruptJ20.org .Ce site avait permis d'organiser une manifestation le jour de l'investiture de Donald Trump. 

Mais Dreamhost, l’hébergeur, résiste. Il n’entend pas obéir au mandat lui demandant de fournir les adresses IP qui permettrait d’identifier les 1,3 million de visiteurs de DisruptJ20. Dans un communiqué, la société a expliqué que le ministère américain de la Justice souhaitait obtenir ces informations "dans le cadre d'un effort pour déterminer tout simplement qui s'est rendu sur le site internet". 

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

"Suffisant pour déclencher le signal d'alarme dans l'esprit de quiconque"

Mais selon elle, cette requête des autorités enfreint notamment le principe de la liberté d'expression. "Ces informations pourraient être utilisées pour identifier quiconque a visité le site pour exercer et exprimer une position politique protégée par le Premier amendement de la Constitution, a-t-elle relevé dans son communiqué. Cela devrait être suffisant pour déclencher le signal d'alarme dans l'esprit de quiconque".

Des organisations de protection des droits civiques et des droits numériques sont venues au secours de DreamHost.Mark Rumold, de l'Electronic Frontier Foundation, a souligné l'"ahurissant et excessif mandat de perquisition" et considéré que cette requête constituait  une tentative anticonstitutionnelle de traduire en justice les opposants au président.

Lire aussi

"Aucune explication plausible ne justifie un mandat de perquisition de cette ampleur, si ce n'est lancer un filet numérique aussi large que possible", a-t-il relevé. "Mais la (Constitution) a été conçue pour interdire les sorties de pêche comme celle-ci".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Covid-19 - Nouvelles restrictions sanitaires : comment ça se passe chez nos voisins européens ?

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.