États-Unis : la légitime défense "n'est pas illégale", se félicite Kyle Rittenhouse, acquitté de meurtres

États-Unis : la légitime défense "n'est pas illégale", se félicite Kyle Rittenhouse, acquitté de meurtres

RÉACTION - Kyle Rittenhouse, tout juste acquitté après avoir abattu deux hommes lors d’une manifestation antiraciste en 2020, a justifié ses actes en se félicitant que la légitime défense ne soit "pas illégale", dans une interview après ce verdict.

Le jeune Américain Kyle Rittenhouse, tout juste acquitté après avoir abattu deux hommes lors d'une manifestation antiraciste en 2020, a justifié ses actes en se félicitant que la légitime défense ne soit "pas illégale", dans une interview après ce verdict qui laisse les États-Unis divisés.

"Le jury est parvenu au bon verdict : la légitime défense n'est pas illégale (...) Cela a été un parcours difficile, mais nous l'avons fait. Nous avons fait le plus dur", a lancé sur Fox News Kyle Rittenhouse, devenu l'égérie d'une partie de la droite américaine.

Joe Biden en colère, Donald Trump salue la décision des jurés

En avant-goût de cette interview du jeune homme de 18 ans, qui doit passer lundi soir, la chaîne préférée des conservateurs a diffusé des extraits où il apparaît visiblement soulagé, dans une voiture le ramenant du tribunal. D'autres passages s'attardent sur les cauchemars dont Kyle Rittenhouse dit être victime aujourd'hui.

L'homme était jugé pour avoir tué deux hommes de 26 et 36 ans et blessé un troisième, le 23 août 2020 dans la ville de Kenosha (Wisconsin), avec un fusil semi-automatique AR-15 dont il s'était muni pour sortir avec des groupes armés "protéger" les commerces, lors de manifestations contre le racisme. Il avait plaidé la légitime défense, assurant avoir tiré après avoir été pris en chasse et attaqué par ces trois hommes, tous blancs comme lui.

Lire aussi

Au bout d'un procès qui a passionné l'Amérique et une nouvelle fois souligné les fractures du pays sur les armes à feu et le mouvement Black Lives Matter, les douze jurés d'un tribunal de l'Etat du Wisconsin l'ont déclaré "non coupable" des cinq chefs d'accusation qui pesaient contre lui, dont celui de meurtre. 

Plusieurs vedettes comme la chanteuse Lady Gaga ou l'ancien footballeur américain Colin Kaepernick ont dénoncé le verdict et le président démocrate Joe Biden s'est dit "inquiet et en colère", tout en demandant aux Américains de respecter la décision de justice. Mais de l'autre côté du champ politique, son prédécesseur Donald Trump a salué, toujours sur Fox News, la décision des jurés, en jugeant que le jeune homme n'aurait même pas dû être poursuivi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Omicron : 12 cas d'infection désormais détectés en France, 38 pays concernés par le nouveau variant

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.