VIDÉO - La marque Victoria’s Secret empêtrée dans une polémique raciste

DirectLCI
RACISME – Une jeune femme noire de 27 ans assure avoir été chassée d’une boutique Victoria’s Secret américaine en raison de sa couleur de peau, suscitant une vive polémique. Une affaire dont la marque de lingerie se serait bien passée, à peine deux semaines après son célèbre défilé annuel.

C’est une polémique dont elle se serait bien passée. Alors que son défilé annuel du 30 novembre dernier à Paris a connu un retentissement mondial, la société de lingerie féminine Victoria’s Secret se retrouve au cœur d’une affaire de racisme. En cause : une vidéo postée mercredi sur Facebook par Kimberly Houzah, une infirmière libérale noire de 27 ans, qui assure avoir été chassée d’une boutique de la marque américaine située à Oxford (Alabama), aux Etats-Unis, en raison de sa couleur de peau. 


Selon la jeune femme, c’est après qu’une autre cliente, noire elle aussi, a été attrapée en train de voler que la responsable du magasin a demandé à toutes les personnes afro-américaines de quitter les lieux. Elle affirme qu’une autre femme noire a également été forcée à partir, tandis que les blancs étaient autorisés à rester. "Elle (la responsable, ndlr) ne peut pas nous dire pourquoi, mais nous sommes expulsés du magasin", explique Kimberly Houzah au tout début du clip, tourné dans la boutique avec un téléphone portable. "Parce qu'une autre femme noire est prise en train de voler, moi et l'autre femme noire ici devons être affiliées à elle et mises dehors."

Et la jeune infirmière de poursuivre, après avoir regagné sa voiture : "Vous ne voulez pas être cette personne qui pense que tout le monde est raciste, et je ne pense pas que tout le monde est raciste. Mais là, nous étions trois personnes noires dans une boutique et nous avons été considérées comme étant ensemble." 


Visionnée plus d’un million de fois l’espace de quatre jours, la vidéo a poussé la direction de Victoria’s Secret à présenter ses excuses à Kimberly Houzah. La marque a aussi indiqué que la responsable du magasin avait été licenciée. "Ce qui s'est passé dans notre boutique n'aurait pas dû se produire et ne représente pas qui nous sommes ni ce que nous défendons", souligne un communiqué de l’entreprise. "La personne impliquée dans cette affaire n'est plus employée dans l'entreprise. Victoria's Secret est catégorique quant au fait que tous les clients, quelle que soit leur race, doivent être traités avec dignité et respect."

Je veux juste être traitée comme tout le mondeKimberly Houzah, victime du racisme d'une employée de la marque Victoria's Secret

Dès le lendemain de l’incident, Kimberly Houzah est retourné devant le magasin pour afficher son indignation en compagnie de plusieurs soutiens. Expliquant se sentir "un peu mieux" que la veille, la jeune femme a martelé auprès du Birmingham News qu’elle ne pouvait pas changer qui elle était : "Je suis une femme afro-américaine, je veux juste être traitée comme tout le monde." 

En vidéo

VIDÉO - Dans les coulisses du défilé parisien de la marque Victoria's Secret

Lire aussi

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter