Etats-Unis : la mort énigmatique d'Aijalon Mahli Gomes, ancien prisonnier de la Corée du Nord

International

MYSTÈRE - Aijalon Gomes, un ancien professeur d'anglais en Corée du Sud puis arrêté en Corée du Nord et condamné à huit ans des travaux forcés a été retrouvé mort, dans la nuit de vendredi à samedi dernier, chez lui, à San Diego, ville où il venait d'emménager. La police a ouvert une enquête.

Suicide ? Accident ? Homicide ? Pour l'heure, la police n'écarte aucune piste et un rapport détaillé doit déterminer les causes de la mort après examen du corps par un médecin légiste. Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme en feu a été vu par un agent de police, près de San Diego en Californie.

Arrivé sur les lieux, les services de police n'ont pu que constater la mort de cet homme de 38 ans, ancien professeur d'anglais à la retraite et identifié comme était Aijalon Mahli Gomes, un citoyen américain originaire de Boston qui venait de s'établir du côté de la Californie. 

Il était rentré en Corée du Nord, clandestinement depuis la Chine

Cet enseignant à la retraite est connu des Américains pour avoir été libéré en 2010 des geôles nord-coréennes après avoir été condamné à huit ans de travaux forcés par le régime. En juillet 2010, les médias nord-coréens indique que Gomes a tenté de se suicider et c'est grâce à l'intervention de Jimmy Carter, l'ancien président qu'il avait pu être libéré après d'âpres négociations avec le pays le plus fermé du monde. Il avait pu regagner Boston, sa ville natale, après huit mois de captivité pour être entré clandestinement sur le territoire nord-Coréen, en provenance de Chine. 

Jimmy Carter s'était alors rendu à Pyongyang, pour plaider sa cause devant les autorités locales et avait pu obtenir sa libération. De cette expérience, Aijalon Gomes avait écrit un livre, publié en 2015 : "Violence et Humanité" : un livre dans lequel il racontait son calvaire et sa tentative de suicide. Durant la promotion de son livre, il avait également évoqué sa dépression qui ne le quittait pas depuis sa libération et avouait vivre reclus, chez lui. 

Les conditions de détention en Corée du Nord pointé du doigt... encore

Son histoire avait rappelé aux Américains et à la communauté internationale, l'histoire de cet américain qui, en 1996, s'était suicidé à son retour de Corée du Nord, après des mois de détention. Lui, était rentré en Corée du Nord à la nage, nu et ivre, après un pari. Un membre du Congrés américain avait intercédé en sa faveur : il avait été accusé d'espionnage et jeté en prison. 

En vidéo

Un étudiant américain détenu en Corée du Nord depuis 18 mois libéré dans le coma

Plus récemment, c'est le cas de cet étudiant, Otto Warmbier, 22 ans, qui avait rappelé au monde, les conditions de détention dans les prisons du régime de Kim Jong-Un, arrêté en janvier 2016. Libéré et rapatrié dans le coma aux Etats-Unis, il est décédé en juin dernier. Les médecins l'ayant traité avaient conclus que son coma était lié à des actes de torture.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter