États-Unis : la Virginie, premier État du Sud à abolir la peine de mort

États-Unis : la Virginie, premier État du Sud à abolir la peine de mort

PEINE CAPITALE - L'État devient le 23ème des États-Unis à mettre fin à cette pratique, qui disparaît année par année depuis les années 1990.

Une signature pour l'histoire. Le gouverneur de la Virginie, Ralph Northam, a paraphé une législation abolissant la peine de mort au terme d'une visite d'un centre correctionnel à Jarrett, mercredi.  La conclusion d'un enchaînement de déclarations et de législations approuvées depuis février dans ce sens. En adoptant ce texte, la Virginie est devenue le 23ème État américain à cesser de recourir à la peine de mort, mais seulement le tout premier parmi les États du Sud du pays, réputé favorable à cette pratique. 

Si le texte est passé facilement au parlement local,  et qu'aucune exécution n'avait eu lieu depuis 2017, cet État a une longue histoire avec la peine capitale. C'est là, dans la ville de Jamestown, sur la côte, qu'a été enregistrée la première exécution de ce qui deviendra plus tard les États-Unis. En 1608, le capitaine George Kendall avait été fusillé pour sa participation à une conspiration. "Au cœur de la longue histoire de la Virginie, cet État a exécuté plus de monde qu'aucun autre, a rappelé Ralph Northam. Et comme dans d'autres États, la Virginie est passée trop proche d'exécuter un innocent. Il est temps de mettre fin à cette machinerie de mort."

Lire aussi

Là où la Virginie pratiquait 65 exécutions dans les années 1990 et 32 dans les années 2000, elle n'a exécuté que 8 prisonniers ces dix dernières années. Une tendance qui se confirme dans le tout le pays depuis le tournant du siècle. Les données du Centre d'information sur la peine de mort montrent que les États fédérés ont exécuté 7 personnes au total en 2020, contre 22 en 2019. Bien moins que les près de 300 annuels au milieu des années 1990. Un seul État, le Texas, a exécuté plus d'une personne l'année dernière.  

Dans un discours, Ralph Northam a décrit à quel point la peine de mort était "inéquitable, inefficace et inhumaine". En particulier pour les Afro-américains, comme l'a rappelé ce gouverneur démocrate, qui représentent 79% des prisonniers exécutés au siècle dernier. Un sujet supplémentaire de mobilisation pour ce texte, après une année marquée par des émeutes raciales suite à la mort de George Floyd.

Aujourd'hui encore, 2.500 prisonniers attendent dans les couloirs de la mort aux États-Unis. Mais les positions évoluent vite, le sujet ayant été remis sur le tapis et longuement débattu après que l'ancien président Donald Trump ait augmenté le recours à la peine de mort ces dernières années. Le gouvernement fédéral a exécuté plus de prisonniers l'année dernière que n'importe quel autre État fédéré.

Outre la Virginie, six autres États ont des propositions similaires à débattre cette année : la Floride, la Californie, le Kentucky, le Missouri, la Caroline du Sud et le Texas. En dehors de la Californie, qui compte le plus de prisonniers attendant leur exécution mais dont l'exécutif est tenu par les démocrates, les cinq autres États sont républicains, moins susceptibles de valider une abolition. Le dernier État à avoir pris une telle décision est le Colorado l'année dernière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

EN DIRECT - "The Voice All Stars" : Anne Sila en finale avec Amalya et MB14, encore trois places qualificatives

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.