Etats-Unis : le Congrès ne veut plus verser d'allocations aux nazis

International

POLEMIQUE - Une proposition de loi déposée jeudi devant le Congrès des Etats-Unis vise à mettre fin aux aides sociales versées aux criminels nazis qui, après avoir vécu sous une fausse identité aux Etats-Unis, ont choisi de quitter d'eux-même le pays. Fin octobre, une enquête révélait que des dizaines d'ex-nazis vivant hors du territoire touchaient encore des pensions de l'Etat américain.

Les nazis refont surface dans la politique américaine. Une proposition de loi a été déposée jeudi devant le Congrès des Etats-Unis pour couper les aides sociales aux ex-nazis allemands qui, après avoir vécu aux Etats-Unis au lendemain de la Seconde guerre mondiale puis quitté le pays, continuaient à recevoir de l'argent de l'Etat américain, rapporte l'hebdomadaire allemand Der Spiegel sur son site vendredi .

Si une telle situation a été rendue possible, c'est parce que les criminels de guerre résidant aux Etats-Unis ne peuvent pas y être jugés pour des faits commis à l'étranger et non dirigés contre des citoyens américains. Ainsi, une fois ces ex-nazis démasqués, la justice ne pouvait les expulser que si elle parvenait à prouver qu'ils avaient menti à la fameuse question "Avez vous participé aux persécutions menées au nom de l'Allemagne nazie ?" posée à ceux qui immigrent ou voyagent aux Etats-Unis .

Deal

Le gouvernement américain a donc accepté de continuer à verser des pensions à ceux qui quittaient le territoire de leur plein gré, d'après une enquête de l'agence Associated Press . Depuis 1979, au moins 38 ex-collaborateurs nazis en auraient bénéficié. Der Spiegel estime que sur les trois dernières décennies, plusieurs millions de dollars leur ont ainsi été versés.

Ces révélations avaient indigné la classe politique américaine. "Le contribuable américain ne devrait pas subventionner la retraite de ceux qui sont responsables des pires crimes de l'histoire de l'humanité", a réagi l'élu démocrate Carolyn Maloney, l'auteure de la proposition de loi. Celle-ci devrait faire l'unanimité au Congrès, où, au passage,  les républicains sont redevenus majoritaires depuis les élections de mi-mandat début novembre.

A LIRE AUSSI >> Etats-Unis : plus de 1 000 nazis recrutés par la CIA durant la guerre froide ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter