Etats-Unis : le FBI aurait caché avoir eu une source très proche de Ben Laden

Etats-Unis : le FBI aurait caché avoir eu une source très proche de Ben Laden

International
DirectLCI
REVELATION - Le Washington Times révèle que le FBI avait eu un agent en contact direct avec le chef terroriste d'Al-Qaida dès 1993. Une information découverte par hasard après des poursuites pour discrimination intentée par un ancien agent. Elle n'avait notamment pas été communiquée à la Commission d'enquête sur les attentats du 11-Septembre.

Une révélation digne de la série Homeland. Oussama Ben Laden essayait bien, dès le début des années 1990, de préparer des attaques sur le territoire américain. Et le FBI le savait : l'agence fédérale avait, à partir de 1993, une source directement en contact avec le leader d'Al-Qaida, révèle ce mercredi le Washington Times . Une information qui a jamais été révélée lors des investigations qui ont suivi les attentats du 11-Septembre.

Le rapport de la Commission d'enquête officielle sur l'attaque indiquait en effet que, au cours de cette période, la nébuleuse islamiste avait surtout cherché à frapper les intérêts des Etats-Unis hors de leur territoire. Et que les liens de Ben Laden avec le premier attentat contre le World Trade Center, le 26 février 1993, étaient "flous".

Un attentat déjoué en Californie

Le FBI avait pourtant, à l'époque, une source confidentielle qui affirmait le contraire. Directement en contact avec Ben Laden, elle a permis à l'agence de découvrir l'existence de 2 cellules terroristes actives en Californie. Elle a même averti qu'un attentat se préparait contre une loge maçonnique à Los Angeles, attaque qu'elle a permis de déjouer.

La révélation de l'existence de cette source cruciale n'est due qu'à un conflit de travail presque banal. L'agent qui l'avait recrutée, Bassem Youssef, a en effet engagé, bien des années plus tard, des poursuites contre le FBI pour discrimination. Non seulement son précieux travail n'aurait pas été récompensé, mais il dit avoir été bloqué. Bassem Youssef, chrétien copte aux excellents états de service, aurait été pris pour un Arabe et victime de la suspicion post 11-Septembre contre les musulmans.

"Le FBI a clairement censuré l'information"

C'est son témoignage, ainsi que celui de son supérieur au FBI à l'époque, qui ont permis à la presse de débusquer l'affaire. D'où un début de polémique aux Etats-Unis : cet élément majeur aurait été caché. Lee Hamilton, ex-député démocrate de l'Indiana qui a coprésidé la Commission d'enquête sur le 11-Septembre, l'assure au Washington Times : "Je ne me souviens pas que le FBI nous ait jamais dit qu'il avait travaillé avec une source aussi proche de Ben Laden." L'agence se défend en affirmant avoir partagé toutes les informations "pertinentes".

Mais pour l'avocat de Bassem Youssef, Stephen Kohn, qui raconte que son client avait même d'abord refusé de lui révéler l'information, "le FBI l'a clairement censurée pour la cacher à la population". L'ancien député républicain Peter Hoekstra, qui a présidé un comité sur le renseignement au Congrès de 2004 à 2007, a également déploré que l'existence de cette source ait été dissimulée. "C'est un exemple de plus qui va servir aux adeptes de la théorie du complot, qui prétendent que les autorités ne nous disent pas tout."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter