États-Unis : le fléau des "armes fantômes" auquel Joe Biden veut s'attaquer

États-Unis : le fléau des "armes fantômes" auquel Joe Biden veut s'attaquer

VIOLENCE - Le président Joe Biden a dévoilé jeudi des mesures ciblées visant à limiter la prolifération des armes à feu aux États-Unis. Notamment les "armes fantômes", constituées avec une imprimante 3D.

"La violence par arme à feu dans ce pays est une épidémie, c'est une honte internationale." Deux mois et demi après son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden a décidé de prendre à bras le corps la violence par armes à feu. Six décrets ont été dévoilés en ce sens jeudi, pour tenter de freiner leur prolifération. Notamment concernant les "armes fantôme", devenu un fléau ces dernières années aux États-Unis.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Et pour cause : ces armes sont quasiment intraçables. Fabriquées de manière artisanale, souvent avec une imprimante 3D, elles n'ont pas de numéro de série. Pour se procurer les pièces détachées, rien de plus facile : elles se trouvent sur internet, et peuvent être commandées sans vérifications sur les antécédents de l'acheteur. 

Ces armes en kit sont aussi appelées "pistolets 80%", car elles sont vendues déjà assemblées à 80%. Il suffit alors de se procurer les 20% restants, vendus légalement, et d'assembler le tout pour disposer d'une arme non enregistrée.

2000 dollars pour une machine spécialisée

C'est sur ce point crucial que la loi américaine a une faille, dans laquelle s'engouffrent ceux qui veulent se créer leur propre pistolet : le seul élément des armes à feu vraiment régulé aux États-Unis est la carcasse de l'arme. C'est sur cette dernière qu'on inscrit un numéro de série. Des cadres d'armes à feu fabriqués par une imprimante en 3D peuvent donc être adaptés à des pièces détachées d'armes automatiques et contourner la législation.

Cette législation bancale a fait la fortune de Cody Wilson. Ce Texan de 33 ans qui se décrit comme un "crypto-anarchiste" est devenu célèbre en 2018, en publiant sur Internet le logiciel nécessaire pour se fabriquer une arme avec une imprimante 3D. Defense Distributed, entreprise qu'il a cofondée en 2013 et qu'il dirige, vend quant à elle de vrais produits liés aux armes. Notamment une machine baptisée "Ghost Gunner" ("Artilleur fantôme") vendue 2000 dollars pour sculpter des pièces détachées en métal.

30% des armes retrouvées sans numéro de série

Pour les autorités américaines, ce phénomène est devenu monnaie courante. On estime que 30% des armes trouvées sur des lieux de crime en Californie n'ont pas de numéro de série et ne peuvent donc pas être liées à des crimes précédents. 

De quoi susciter la colère de Joe Biden : le président a annoncé jeudi que le ministère de la Justice a l'intention de publier une proposition de règlement dans les 30 jours pour aider à réduire la prédominance des "armes fantômes" intraçables et auto-assemblées. Reste à découvrir les contours du texte, les détails n'ayant pas encore été communiqués. 

Lire aussi

Pendant ce temps, les fusillades, elles, ne faiblissent pas. Et les victimes, elles, se comptent par dizaines de milliers : les armes à feu ont fait plus de 43.000 morts, suicides inclus, aux États-Unis en 2020, selon le site Gun Violence Archive. L'organisation a dénombré 611 "fusillades de masse" - au moins quatre victimes à déplorer - en 2020, contre 417 l'année précédente. Depuis le 1er janvier, plus de 11.000 personnes ont déjà été tuées par une arme à feu, suicides compris.

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Après une campagne électrique et la défaite de Trump, plongez dans l’ère Biden avec Magali Barthès, spécialiste des questions internationales sur LCI et ses invités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Sanofi confirme "un vaccin français avant la fin de l'année"

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.