Etats-Unis : le policier accusé du meurtre de George Floyd libéré après s'être acquitté d'une caution d'un million de dollars

Un manifestant arbore une pancarte accusant le policier Derek Chavin du meurtre de George Floyd le 30 mai 2020, à Los Angeles.

JUSTICE - Inculpé pour le meurtre de George Floyd, et devenu le symbole des violences policières aux Etats-Unis, Derek Chauvin a été remis en liberté mercredi. Le montant de sa caution s'élevait à un million de dollars.

Il était détenu depuis mai dans une prison haute sécurité du Minnesota. Derek Chauvin a été libéré sous caution mercredi selon des documents judiciaires consultés par l'AFP. Cet ancien agent de la police de Minneapolis avait été filmé, le 25 mai dernier, agenouillé pendant plus de neuf minutes sur le cou de George Floyd, peu avant avant sa mort. 

La caution de Derek Chauvin avait été fixé par le tribunal à un million de dollars. D'après le New York Times, la somme aurait été payée par l'intermédiaire d'une agence de cautionnement, sorte de compagnie d'assurance spécialisée dans le paiement des cautions aux Etats-Unis.

Toute l'info sur

Mort de George Michael

Lire aussi

Le procès en 2021

Dénoncée par Ben Crump, l'avocat de la famille de George Floyd, cette remise en liberté  est "un rappel douloureux (...) que justice est encore loin d'être faite". Derek Chauvin "a acheté sa liberté après avoir volé celle de George Floyd pour 20 dollars", a-t-il ajouté sur Twitter. George Floyd avait été interpellé par la police de Minneapolis car il était soupçonné d'avoir payé un paquet de cigarettes avec un faux billet.

Les images du jeune homme, agonisant et implorant le policier de desserrer l'étreinte avait provoqué une onde de choc mondial et fait éclater des manifestations contre le racisme et les violences policières dans tout le pays. Les procès de Derek Chauvin pour meurtre non prémédité, et ceux de ses trois collègues qui l'accompagnaient pour complicité de meurtre, doivent s'ouvrir le 8 mars 2021. Tous assurent avoir fait un usage raisonnable de la force et demandent l'abandon des poursuites. 

Sur le même sujet

Lire et commenter