États-Unis : le Sénat relève le plafond de la dette, la menace d'un défaut de paiement temporairement écartée

États-Unis : le Sénat relève le plafond de la dette, la menace d'un défaut de paiement temporairement écartée

FINANCE - Le Sénat américain a approuvé un projet de loi permettant de relever le plafond de la dette des États-Unis jusqu'en décembre. La menace d'un défaut de paiement du pays est temporairement écartée, malgré les réticences de l'opposition républicaine.

Joe Biden ne "pouvait pas garantir" que les États-Unis ne seraient pas en défaut de paiement à compter du 18 octobre. Mais la menace a finalement été écartée, temporairement au moins. Réuni ce jeudi 8 octobre, le Sénat américain a approuvé un texte qui permettra de relever le plafond de la dette jusqu'en décembre. Porté par les démocrates, ce projet a finalement été voté malgré les fortes réticences des républicains, dans l'ombre de Donald Trump, qui les appelait à ne pas approuver ce "terrible accord".

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Mais la menace brandie par le Trésor américain a été plus forte. Avant l'annonce de l'accord, il avait indiqué que la première économie mondiale pourrait se retrouver en cessation de paiement dès le 18 octobre. Seule solution pour l'éviter : que le Congrès augmente la capacité d'endettement du pays. Joe Biden lui-même était monté au créneau pour défendre ce texte, assurant qu'un défaut de paiement provoquerait une hausse des taux d'intérêt, le vacillement des retraites, ou encore de possibles baisses de salaires des fonctionnaires ou des prestations sociales des vétérans. Le président américain accusait aussi l'opposition républicaine de "dangereuse" et "irresponsable".

Un répit jusqu'au 3 décembre

Malgré ces propos, les élus de l'opposition n'ont finalement pas voté le texte, approuvé par 50 voix contre 48 par le Sénat. Le projet de loi doit désormais faire la navette vers la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Le vote se tiendra en début de semaine prochaine, avant d'être ratifié par Joe Biden. Il permettrait alors aux États-Unis d'honorer leurs paiements - essentiellement le remboursement des sommes déjà empruntées - jusqu'au 3 décembre.

Lire aussi

Avant cette échéance, démocrates et républicains devront donc se mettre d'accord pour éviter une crise durable de la dette. "L'incertitude demeure à plus long terme", a réagi sur CNN la secrétaire au Trésor, Janet Yellen. Mais l'opposition et la majorité risquent de peiner à trouver un terrain d'entente. Les républicains refusent en effet de relever le plafond de la dette à long terme, ce qui pourrait permettre à Joe Biden de financer ses vastes plans d'investissements. L'accord noué jeudi ne fait donc que repousser jusqu'à fin novembre une bataille parlementaire qui s'annonce épique sur les finances des États-Unis.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

Tir mortel d’Alec Baldwin : Donald Trump Jr. vend des t-shirts se moquant de l’acteur

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.