Etats-Unis : le Sénat refuse le plan de sortie de crise de Trump, le shutdown continue

International
DirectLCI
PARALYSIE - Majoritaires au Sénat, les républicains n’ont pas pu rallier assez de voix démocrates pour que le plan de Trump destiné à mettre fin au shutdown soit accepté. Résultat, le blocage continue et les administrations fédérales restent paralysées.

Toujours pas d’issue imminente au "shutdown" américain : le plan de Donald Trump pour sortir de la crise qui paralyse les administrations fédérales a en effet été refusé jeudi 24 janvier par le Sénat.


Les républicains y sont majoritaires, avec 53 voix sur 100, mais ils avaient besoin de votes démocrates pour atteindre le palier des 60 voix nécessaires au passage de la proposition de Donald Trump. Or, les démocrates s’opposent toujours à l’adoption d’un budget pour construire un mur à la frontière avec le Mexique. 

Le texte républicain, basé sur la proposition de Donald Trump et qui aurait permis de financer le gouvernement jusqu'en septembre, intégrait l'enveloppe de 5,7 milliards de dollars pour le mur, ainsi qu'une concession accordée samedi par Trump: un sursis de trois ans pour un million d'immigrants directement menacés d'expulsion.

Après son rejet, les démocrates ont fait une contre-proposition, rejetée elle aussi dans la foulée. Elle prévoyait de  financer partiellement le gouvernement jusqu'au 8 février. Une fois sortis de l'impasse budgétaire, les démocrates promettaient de revenir à la table des négociations sur la sécurité aux frontières mais pas question de négocier tant que les "Américains sont pris en otages", disent-ils.  Leur texte ne contenait pas de budget pour le mur, qu'ils jugent "immoral" et inefficace mais proposait une enveloppe pour renforcer la sécurité aux frontières.

En vidéo

"Shutdown" : paralysie des finances aux États-Unis

Le texte démocrate était semblable à une proposition approuvée par le Sénat républicain en décembre avant que Donald Trump n'annonce brusquement qu'il ne la promulguerait pas. Aussi les démocrates accusent-ils les républicains d'être revenus sur leur décision pour suivre un caprice du président américain. De l’autre côté, le sénateur républicain Ted Cruz accuse les démocrates de s’opposer au mur simplement pour contrarier la promesse de campagne de Donald Trump. "Ce n'est 

pas parce que vous détestez quelqu'un que vous devez bloquer le gouvernement", a-t-il lancé au Sénat.

Blocage record

Avec cette impasse budgétaire, un quart des administrations fédérales sont bloquées, soit 800.000 fonctionnaires et de nombreux sous-traitants. Les employés fédéraux sont donc au chômage forcé, ou contraints de travailler sans solde. Beaucoup, payés toutes les deux semaines, ont déjà été privés d'un salaire et semblent bien partis pour ne pas recevoir le deuxième, prévu vendredi. 


Donald Trump a quant à lui été contraint de reporter son discours sur l’état  l'Union, prévu mardi prochain au Congrès, à la demande de Nancy Pelosi qui lui avait retiré son invitation pour des questions de sécurité liées au "shutdown", selon elle.


Au 34e jour de l’impasse, ce shutdown est le plus long de l’histoire américaine. Après le rejet du plan du président par le Sénat, les chefs républicain et démocrate du Sénat ont repris les négociations.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter